États-Unis : les éditeurs poussent au numérique pour la rentrée

Par : Joanna Kurcz

14/08/2018

Alors que les campus se préparent à rouvrir pour une nouvelle année universitaire, plusieurs grands éditeurs souhaitent développer les manuels numériques pour améliorer l'efficacité des supports de cours.

La société VitalSource Technologies d'Ingram Content — qui déclare travailler avec plus de 1 000 fournisseurs de contenu sur sa plateforme Bookshelf — cite une étude commandée à Wakefield Research, indiquant que 85 % des étudiants américains interrogés reportent l'achat des supports requis voire ne pas les acheter du tout. Pour près de 92 % d’entre eux, le coût est la principale les faisant renoncer à l’acquisition des livres recommandés.

L'étude a également indiqué que la plupart des étudiants interrogés (86 %) estiment avoir eu de meilleures notes s’ils avaient accès à des manuels électroniques interactifs et à des outils numériques, plutôt qu’à des manuels traditionnels. 7 étudiants sur 10 estiment qu’ils auraient de meilleures notes s'ils avaient accès aux manuels de cours requis avant le premier jour de cours. Outre les notes, 73 % des étudiants interrogés préféreraient que l’achat des manuels soit intégré aux frais de scolarité, souvent déjà cent fois plus chers qu’en France.

Des supports scolaires exorbitants pour les étudiants

L’étude Today's Learner: Student Views 2018 réalisée pour Cengage par Morning Consult révèle aussi que 85 % des étudiants estiment l’achat des livres et du matériel stressant.

Près de la moitié des étudiants et anciens étudiants interrogés (43 %) ont déclaré avoir économisé de l'argent en sautant des repas pour s'offrir le matériel de cours. 

Les étudiants issus de minorités et les femmes de toutes ethnies sont les plus touchés par les restrictions : 

  • 35 % des étudiants afro-américains interrogés ont affirmé qu’ils avaient économisé de l'argent pour des livres plutôt que de payer des billets de train pour rentrer chez eux. 
  • 64 % des étudiants hispaniques interrogés ont déclaré qu'ils avaient choisi de ne pas acheter les manuels scolaires ou le matériel de cours requis.
  • 64 % des femmes interrogées ont déclaré avoir acheté des versions obsolètes des manuels scolaires, contre 57% des hommes. 
  • 47 % des femmes interrogées ont déclaré avoir contracté des prêts pour payer les manuels scolaires, contre 38% des hommes.

Selon les étudiants interrogés, le numérique est perçu comme un moyen d’améliorer l’apprentissage — 81 % des étudiants ayant déclaré que des supports de cours numériques facilement accessibles auraient un impact positif sur leurs notes.

Source : Publishing Perspectives | Illustration : Creative Commons

TEMPS DE LECTURE: 2 minutes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.