Italie : hausse des ventes de livres de 0,6 %

Par : Angèle Boutin

10/05/2019

À l’occasion du Salon international du livre de Turin, du 9 au 13 mai 2019, Ricardo Franco Levi, président de l’association des éditeurs italiens (AIE), a présenté les chiffres des quatre premiers mois de l’année 2019.

Après la baisse des ventes annoncée sur 2018 (- 0,4 %), l’AIE annonce un chiffre d’affaires de 393,3 millions d’euros pour les quatre premiers mois de l’année en cours, contre 390,5 millions d’euros sur la même période l'an passé. Si les ventes en valeur ont augmenté, le volume a diminué de 2,2 %, représentant un peu plus de 22 millions d’exemplaires.

Et Ricardo Franco Levi d’expliquer que l’édition est « une industrie solide, la première industrie culturelle du pays, mais nous marchons sur des oeufs, dans un [pays] […] qui a désespérément besoin d’une véritable politique en matière de lecture ».

La littérature est en tête des ventes, représentant 35,9 % des livres vendus, en hausse de 1,7 % pour la littérature italienne et en baisse de 1,4 % en ce qui concerne la littérature étrangère. La non-fiction arrive sur la seconde place du podium, suivie de la littérature jeunesse qui enregistre quant à elle une baisse 1,2 % des ventes.

Les 2/3 des livres sont achetés dans des librairies, moins d’un quart dans une librairie indépendante, là où le e-commerce absorbe 25,9 % du marché.

Selon les données révélées par l’AIE, la lecture reste stable en Italie, avec un taux de pénétration de la lecture de 60 % de la population (entre 14 et 75 ans). 64 % de la population italienne déclare être lectrice. L’Italie se place cependant parmi les derniers pays européens en nombre de lecteurs.

TEMPS DE LECTURE: 1 minute

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLES LIÉS