Joanne Harris part en guerre contre les plateformes de contenus illégaux

Par : Claire Chave

06/03/2019

Suite au scandale suscité par le fondateur du site Ebook.Bike , qui permet le téléchargement illégal de milliers d’ouvrage, l’autrice de Chocolat appelle les éditeurs à trainer les coupables devant les tribunaux. Pendant que le fondateur du site jubile de la publicité gratuite ainsi occasionnée.

Joanne Harris a pris parti dans le déferlement de colère des auteurs sur Twitter contre la plateforme créée par le Canadien Travis McCrea, ancien dirigeant du « Pirate Party of Canada ». 

Similaire à son ancien site, nommé TUEBL.ca, Ebook.Bike propose de pouvoir partager les livres numériques d’auteurs édités et auto-édités sans leur autorisation.

Or,  Joanne Harris a constaté, selon The BookSeller, que tous ses livres sont référencés sur le site. Elle a donc alerté les éditeurs Transword et Orion, deux entités du groupe Hachette UK, au sujet de ces brèches de copyright. 

Les deux maisons ont en principe des procédures en place pour régler les soucis liés au piratage. Mais pour l’autrice, les éditeurs préfèrent faire disparaître leurs titres du site plutôt que de s’attaquer au site lui-même. Joanne Harris insiste sur le fait que les grandes maisons d’éditions devraient répliquer plus fermement, comme le font les labels de musiques avec des sites comme Napster, fermé sous sa forme pirate initiale en 2001.

Nicola Solomon, cheffe exécutive de la Society of Authors (la Société des Auteurs anglaise) rappelle que l’organisation a publié un rapport sur les abus pour violation du droit d’auteur auprès de l’hôte d’Ebooks bike. Elle déclare que « ce type de pression a été importante dans la suppression de sites pirates par le passé. Nous regardons d’autres options, en travaillant avec l’association des éditeurs et d’autres organisations d’auteurs dans le monde ».

Mais pour Joanne Harris cela est encore insuffisant. Et de démontrer sur son blog que pour certains auteurs, la perte de 500 à 1000 ventes du fait de téléchargements illégaux peut mettre fin à des carrières, tandis que les librairies et bibliothèques voient leurs nombre de visiteurs baisser. 

« Cela affecte tout le monde, même les auteurs auto-édités qui n’ont publié qu’un roman et ont le coeur brisé de voir cet homme voler le peu d’argent qu’ils gagnent et faire baisser la valeur de leurs romans. Cela a également un impact sur tout ce que les lecteurs aiment et c’est quelque chose qui ne peut être adressés que par le haut. C’est un gros problème qui prend beaucoup d’importance et qu’ils doivent trainer dans la boue maintenant. »

Fondateur d’Ebook Bike après Tuebl, Travis McCrea, aime mettre de l’huile sur le feu. Il a ainsi tweeté le 3 mars avoir volontairement nourri les flammes pour faire des vues sur son site, ajoutant que : « si vous êtes contrarié de retrouver du contenu que vous ne vouliez pas voir sur le site… vous devriez étudier davantage au sujet du DMCA (Digital Millennium Copyright Act). C’est un outil génial qui aide les auteurs et ceux qui offrent des services a communiquer de manière efficace au sujet des démantèlements de sites ».

Source : The Bookseller / Joanne Harris / Torrent Freak

TEMPS DE LECTURE: 2 minutes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLES LIÉS