La BnF et la NYPL concluent un partenariat historique en faveur du patrimoine

Par : Angèle Boutin

04/10/2018

Un accord historique a été signé entre la Bibliothèque nationale de France et la New York Public Library le 26 septembre dernier, afin de préserver et rendre accessible le patrimoine culturel des deux institutions.

Le partenariat a été signé lors d’un symposium de recherche conjointement organisé par les deux bibliothèques, intitulé « Engaging shared Heritage / Pour un patrimoine engagé » et dans lequel intervenait la directrice générale de l’UNESCO Audrey Azoulay. 

Anthony W. Marx, président de la NYPL, s’est exprimé lors de la signature de l’accord : « Les institutions culturelles jouent un rôle très important dans la préservation du patrimoine culturel mondial partagé, un patrimoine essentiel à notre compréhension mutuelle et à notre développement. […] Il est important que les institutions travaillent ensemble pour que ce soit patrimoine soit non seulement préservé mais partagé avec la public et compris de tous. […] Nous avons hâte de mener à bien ce partenariat productif de longue date ».

Et Laurence Engel, présidente de la BnF, de confirmer : « Cet accord n’est que le début d’une vaste coopération avec la NYPL, allant des programmes numériques aux programmes de recherche. Je suis convaincue du rôle primordial des bibliothèques pour la sauvegarde du patrimoine culturel et des collections patrimoniales. Cette action internationale est essentielle et la BnF, forte du caractère universel de ses collections et de son expertise technologique, est fière de coopérer avec la NYPL. […] »

Le partenariat repose sur cinq points : le partage d’images numériques et de métadonnées existantes pour une utilisation en ligne par les chercheurs ; la numérisation stratégique de collections sur des sujets d’intérêt commun en rapport avec le patrimoine ; le développement de partenariats de contenus avec les conservateurs de deux institutions ; le lancement de trois courts programmes de bourse à la NYPL centrés sur des domaines d’intérêt commun ; et la programmation, dont l’accueil d’une série de symposia de recherche.

Source : Bibliofrance

TEMPS DE LECTURE: < 1 minute

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLES LIÉS