La Mèl sort la tête de l’eau

Par : Caroline Garnier

27/03/2019

Près de trois semaines après avoir lancé une pétition pour éviter sa propre disparition, la Maison des Écrivains et de la Littérature se réjouit d'une prise de position du ministère de la Culture, mettant fin à la crise qui l'agitait.

À la fin du mois de février, la Mèl alertait ses adhérents sur sa possible disparition, en raison d’un épuisement de ses réserves.

 En plus d’une baisse de 50 000 euros de ses subventions, l’association avait appris, au début de l’année, qu’elle ne dépendrait plus du CNL mais de la DRAC Ile-de-France, qui ne financerait que les initiatives réalisées sur le territoire francilien. Mais ce changement de tutelle décidé par Françoise Nyssen n'avait pas été validé par Franck Riester.

Devant ce flou administratif et la pénurie financière en résultant, l’association avait demandé à ses adhérents de se mobiliser, tout en demandant au ministre de la Culture de débloquer la situation. Après plusieurs semaines de tensions, la réponse - positive - est enfin parvenue à l'établissement.

Cela alors que le président de la Mèl devait saisir lundi le Tribunal de Grande Instance, afin de placer l’association en cessation de paiements. Mais la lettre du ministre de la Culture a annulé la procédure avant sa mise en oeuvre.

« Le ministère de la Culture est enfin sorti de son silence » se réjouit Jean-Yves Masson, président de la Mèl, dans son message adressé aux adhérents. 

La Mél est donc officiellement sous la tutelle de la Direction Régionale des Affaires Culturelles d’Ile de France, et dotée d'une subvention de 500 000 euros. Sachant que selon son président : « Un cinquième de celle-ci sera affecté à notre collaboration avec les autres DRAC pour nous permettre de continuer à intervenir dans toute la France ».  Une « victoire » pour Jean-Yves Masson qui tient à remercier tous ceux qui ont signé la pétition.

Néanmoins, même si la Mèl semble avoir gagné une bataille, elle n’a pas encore gagné la guerre. « Cette réponse du ministre nous permet de ne pas liquider l’association. Mais la Mèl est encore confrontée à d’autres enjeux, comme aller démarcher les DRAC en régions pour agir sur tout le territoire français. Nous devons également trouver de nouveaux financements pour éviter de nous retrouver dans l’obligation de licencier certains de nos salariés », souligne auprès de BookSquad Nelly George-Picot, en charge de l’administration de la Maison.

L’association donnera très prochainement une conférence de presse afin de présenter toutes les « opérations passées et à venir ».

 

TEMPS DE LECTURE: 2 minutes

Commentaires sur “La Mèl sort la tête de l’eau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLES LIÉS