Le prix Femina des lycéens décerné à Isabelle Desesquelles

Par : Caroline Garnier

06/12/2018

Parmi une dizaine de romans issus du prix Femina, c’est « Je voudrais que la nuit me prenne »(Belfond) qui l’a emporté avec huit voix contre six pour Roissy de Tiffany Tavernier. Le nom de la lauréate a été annoncé mercredi 5 décembre, au cours d’une cérémonie à la bibliothèque Alexis de Tocqueville à Caen.

Un jury de quatorze élèves (trois garçons et trois filles), représentant treize lycées normands et un lycée de l’académie de Lille, a remis le prix Femina des lycéens à Isabelle Desquelles, autrice de Je voudrais que la nuit me prenne. « Cela me rend très fière. On ne triche pas avec les jeunes gens, avec les lecteurs qu’ils sont. J’essaye de mener ma vie sans tricher surtout quand j’écris » a confié la lauréate, par téléphone, pendant la cérémonie.

Âgée de cinquante ans, Isabelle Desesquelle est également l’auteure de Je me souviens de tout (Julliard) et Les hommes meurent, les femmes vieillissent (éditions Belfont). Elle a créé une maison d’écrivains, « De Pure fiction », dans le Lot, afin de permettre à des auteurs d’écrire dans un cadre favorable.

Je voudrais que la nuit me prenne  raconte l’histoire d’une jeune fille de huit ans hantée par des maux du passé. « Ce livre évoque la mort, le deuil qui sont des sujets dramatiques mais avec ici beaucoup de douceur » explique Emma Le Louer, membre du jury, élève en première L au lycée Jean-François Millet de Cherbourg-en-Cotentin.

La lauréate succède donc au réalisateur Jean-Baptiste Andrea qui avait été récompensé l’année dernière pour son premier roman Ma Reine.

Source: la Croix

TEMPS DE LECTURE: 1 minute

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *