Les éditeurs de livres audio en route vers le « sans DRM »

Par : Angèle Boutin

14/08/2018

De nombreux éditeurs et diffuseurs de livres audio tentent d’attirer une nouvelle clientèle à la recherche du « sans DRM ».

Les éditeurs de livres audio comme Barnes & Noble (Nook), Kobo, Downpour, libro.fm, et de Google se sont récemment lancés dans le DRM-free et vont être suivis par Tantor, Harlequin et Books in Motion.

Cette nouveauté, faciliterait l’écoute des livres audio sur divers supports. Audiobooks and Tape considère ainsi que « les DRM sont dommageables pour l’industrie. L’idée est préconçue au sujet des DRM est que tous les utilisateurs sont des voleurs qui souhaitent partager et pirater le contenu. Cette hypothèse ne nous convient pas. Les DRM sont conçus pour rendre les fichiers difficiles à partager et à pirater, mais il existe des solutions pour y parvenir avec les DRM intégrés. Cela signifie que si quelqu’un souhaite véritablement partager ou pirater un livre, il le peut, et que les clients qui payent sont incommodés par les DRM. » 

Le marché du livre audio est dominé par Audible aux Etats-Unis (90%) et dans le monde. La filiale d’Amazon alimente aussi en marque blanche la librairie en ligne d’Apple. Lors du rachat de la société par Amazon en 2008 (300 millions de dollars), Audible avait déclaré selon GoodEReader que les DRM seraient éliminés au fur et à mesure. Chose qui n’a pas été mise en place.

Le livre audio constitue le segment de l’édition numérique qui connaît la plus forte croissance. Ce format a généré 2,8 milliards de dollars aux États-Unis en 2017 (+22,7% par rapport à 2016).

L’Audiobook Publishers Association et Edison Research ont constaté que les lecteurs de livres audio ont écouté en moyenne 15 livres au cours de la dernière années, et ils sont 57% à penser que cela permet de lire plus de livres chaque année. 

Source : GoodEReader / Crédits Illustrations : CC0 License

TEMPS DE LECTURE: < 1 minute

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.