L’ex PDG de Barnes & Noble poursuit l’entreprise en justice

Par : Angèle Boutin

30/08/2018

Demos Parneros accuse le fondateur de l’entreprise de l’avoir limogé sans cause, et intente un procès pour violation de contrat et diffamation.

Barnes & Noble

La plainte déposée mardi accuse le fondateur de Barnes & Noble, Leonard Riggio d’avoir décidé de son licenciement suite à l’échec du rachat de l’entreprise par “une chaine de librairie” plus tôt dans l’année. Riggio aurait par ailleurs été réticent à céder le contrôle à Parneros lors de son embauche et aurait interféré dans ses prises de décision.

L’ex PDG a été remercié le mois dernier pour “violations des politiques de l’entreprise” après un an en poste. Barnes & Noble a d’ailleurs eu cinq PDG depuis 2013, le prédécesseur de Demos Parneros, Ronald Boire, étant lui aussi resté en poste un an.

Si les précédents PDG ont été licenciés sans motif, cette fois il y en a un, empêchant Demos Parneros de percevoir les 4 millions de dollars (3,42 millions d’euros) d’indemnités auxquelles il pouvait prétendre.

Parmi les motifs du licenciement figurent une accusation de harcèlement sexuel auprès d’un assistant exécutif, ainsi que des mauvais traitements qui auraient été infligés à Allen Lindstrom.

Barnes & Noble a déclaré en réponse à la plainte déposée qu’il s’agissait là « d’une tentative d’extorsion de fonds par un PDG licencié pour harcèlement sexuel, comportement d’intimidation et autres violations des politiques de l’entreprise ».

Rappelons que l’entreprise est actuellement dirigée de façon collective par Allen Lindstrom, Tim Mantel et Carl Hauch.

Source : icv2 / Crédits Illustrations : Barnes & Noble 

TEMPS DE LECTURE: < 1 minute

Commentaires sur “L’ex PDG de Barnes & Noble poursuit l’entreprise en justice

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

ARTICLES LIÉS