Noël sauve les meubles pour le livre

Par : Dario Alcide

15/01/2018

Avec un recul de près de 5%, autant en volume qu’en valeur, en juillet, l’année 2017 s’annonçait mal pour le marché français du livre (hors scolaire)

Finalement, selon les estimations non définitives de GFK, on s’achemine vers un recul limité à moins de 1,5%.

Le mois d’octobre, avec la sortie de gros titres comme « Astérix et la Transitalique » ou « Origine » de Dan Brown, « Trois Baisers » de Katherine Pancol et « Depuis l'au-delà » de Bernard Werber, avait déjà permis de remonter la pente. Toujours selon GFK et son panel culture, le livre était alors le seul média culturel à obtenir des résultats positifs, tant en valeur qu’en volume (face au jeux-vidéo, à la musique et aux DVD/Blu-ray). 

Ainsi, avec les succès marchands du dernier trimestre, parmi lesquels le dernier Dan Brown ou encore « Une colonne de feu », de Ken Follett, et l’engouement autour de Thomas Pesquet (le spationaute français ayant passé près de 200 jours sur la station spatiale internationale) qui a été mis à l’honneur dans deux best-sellers, Noël aura réussi à combler le retard par rapport à l’année précédente. 

2018, de son côté, démarre déjà bien puisque pour cette seconde rentrée littéraire, sont prévues pas moins de 499 nouveautés (contre 581 pour la rentrée de septembre). Si ce chiffre est légèrement inférieur (-3,7%) à l’année précédente, et en particulier pour la littérature étrangère qui perd 17,6% de volume, Vincent Monadé, président du centre national du livre, s’enthousiasme dans les colonnes des Échos « on a affaire cette année à une rentrée littéraire beaucoup plus forte ». 

Source : Les Échos 

TEMPS DE LECTURE: 1 minute

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *