Raphaël Glucksmann quitte le Nouveau Magazine littéraire

Par : Joanna Kurcz

28/08/2018

Dans un message publié vendredi 24 août sur Facebook et Twitter, Raphaël Glucksmann annonce qu’il quitte le magazine qu’il dirigeait depuis le mois de décembre.

L’essayiste est remplacé par le journaliste Nicolas Domenach.

Glucksmann explique les raisons de son départ : 

« Cultivant un esprit critique nécessaire à la démocratie, le Nouveau Magazine Littéraire a ouvert ses pages à des opinions divergentes et ne fut en rien une machine de guerre idéologique ou politique contre qui que ce soit.
Sauf qu’aujourd’hui, chaque remise en cause d’Emmanuel Macron se voit vite accusée de « faire le jeu des populistes ». Et un numéro puis un passage télé en juin dans lesquels je mettais fortement en doute le « progressisme » du Président déclenchèrent une crise qui s'avéra vite insurmontable.
Plus encore que le journal, on m'a fait comprendre que ce sont ma personne, mes tweets, mes passages télés, mes posts Facebook qui posaient problème. »

Claude Perdriel, principal actionnaire du magazine, a répliqué en publiant une réponse sur le site du Nouveau Magazine Littéraire : 

« Cher Raphaël Glucksmann,
Je suis de gauche, mais pas comme vous.
Il va de soi que nous partageons de nombreuses valeurs. Elles nous ont à ce point rapprochés que nous avions décidé de lancer ensemble Le Nouveau Magazine littéraire. Dans mon esprit, la gauche se confond toujours avec ces vieux mots pleins de sens, « Liberté, Égalité, Fraternité ». J’y ajouterai volontiers le « bien commun » qui, dans ce monde devenu si complexe, doit nous permettre de combattre les égoïsmes multiples.
Contrairement à vous, je ne crois pas que défendre la liberté nécessite une rupture ; mais, en effet, elle a besoin d’être inlassablement renforcée. En rappelant sans cesse qu’il n’est pas de liberté dans le dénuement ou l’abandon social, que la radicalité dans le questionnement ne peut pas interdire la nuance, le doute, la réflexion permanente. »

Outre les différends idéologiques, le débarquement de Raphaël Glucksmann peut aussi avoir des raisons économiques. En effet, malgré les 760 000 euros de dépenses marketing (selon les chiffres du Figaro), le magazine n’a obtenu que 6 144 nouveaux abonnés et les ventes des numéros stagnent.

Sources : Le Nouveau Magazine Littéraire, Le Figaro

TEMPS DE LECTURE: 2 minutes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.