La Charte du Prix du Livre : petit guide de bonnes pratiques pour grands acteurs du e-commerce

Par : Hermine Damamme

29/06/2017

Le 27 juin, c’est au Ministère de la Culture que se sont retrouvés les principaux acteurs du commerce en ligne pour signer "la Charte du Prix du Livre".

Étaient présents lors de cette signature le Syndicat National de l’Édition (SNE), le Syndicat de la Librairie Française et le Syndicat des distributeurs de loisirs culturels : les cinq places de marché en ligne (Amazon, CDiscount, Les libraires.fr, PriceMinister et la FNAC), ainsi que deux détaillants proposant des livres neufs ou d’occasion, chapitre.com et Palidis (Gibert). 

En 2015, le monde de l'édition avait attiré l'attention du médiateur du livre - Laurence Engel, à l’époque, succédée depuis par Marc Schwartz - sur les écarts pratiqués sur les places de marchés - ou « marketplaces » - de certains sites marchands. En effet, les tarifs ne respectent pas toujours la loi Lang de 1981 garantissant un prix unique du livre. Autre anomalie relevée : le fait que la distinction ne soit pas toujours clairement établie entre les livres neufs et les livres d’occasion sur ces plateformes. 

Les différentes entités s’engagent ainsi à se réguler au cours des six prochains mois. Ce délai passé, le gouvernement « prendra ses responsabilités » selon la Ministre de la Culture Françoise Nyssen.

« La filière du livre sait ce qu’elle doit au prix unique et exerce une vigilance sans faille pour s’opposer à ce qui pourrait la menacer » a-t-elle déclaré dans un communiqué publié le 27 juin. Elle a rappelé l’importance de la loi Lang, comme véritable « pilier de nos politiques culturelles » contribuant à la diversité de production éditoriale, au maintien d’un réseau de libraires indépendants et la protection de la valeur du livre.

Illustration : IdBoox

TEMPS DE LECTURE: < 1 minute

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.