La maison Rouquemoute et son modèle économique unique en France

Par : Angèle Boutin

19/07/2018

La maison d’édition nantaise fondée en 2016 est seule, dans l’Hexagone, à financer ses publications entièrement par le crowdfunding.

En deux ans, les 10 campagnes de pré-vente de livres lancées sur Ulule, ont permis de financer la publication de 18 titres.  « Les objectifs de pré-vente sont assez bas » précise Maël Nonet (éditeur et gérant), car l’objectif reste de « ne pas dépendre uniquement des ventes en librairie »

De la communication pure et dure 

Livre Hebdo explique que Maël Nonet est, en parallèle de son activité d’éditeur, chargé de communication dans une agence, d’où il tire l’expertise pour la mise en place d’une telle stratégie. 

Lorsque les pré-ventes sont élevées, les ventes en librairie suivent le mouvement : le financement participatif offre une visibilité importante au catalogue de Rouquemoute, ce qui lui permet de fédérer une communauté autour de sa marque et de ses titres.

Un modèle économique qui contente tout le monde

Les auteurs reçoivent un premier versement à hauteur de 20% du chiffre d’affaires réalisé grâce aux pré-ventes. 

Rouquemoute est diffusé et distribué par Les Belles Lettres (en France) et a dépassé les 100 000 euros de CA, répartis à hauteur de 70% pour l’activité éditoriale et de 30% pour celle de communication. 

 Les projets fusent dans la tête de l’éditeur qui s’intéresse aux autres canaux de vente : les festivals et une tournée de bars.

Outre son positionnement local, Rouquemoute séduit désormais l’international. Les préventes de Wesh Caribou vont ainsi financer à 50% sa diffusion au Canada à partir d’octobre prochain.

TEMPS DE LECTURE: 1 minute

Commentaires sur “La maison Rouquemoute et son modèle économique unique en France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *