Le Prix Grand Atlas 2019 remis à deux traducteurs et un auteur

Par : Caroline Garnier

15/02/2019

Lors de la 25 ème édition du prix, qui s’est tenu jeudi 14 février à Rabat, la récompense a été décernée aux trois lauréats.

L’enseignant et chercheur Ahmed Boukous a été récompensé pour son roman Rhapsodies de Tanit la captive dans la catégorie fiction francophone.

Son ouvrage qui « tourne autour de la violence contre les femmes », comme l’auteur l’a lui-même déclaré, suit le parcours de l’héroïne Tanit qui tente de s’émanciper du pouvoir du conservatisme mais qui va devenir captive d’inquisiteurs zélotes. 

Le prix de la traduction a, quant à lui, récompensé, ex aequo, les traducteurs Hamid Guessous pour La matière de l’absence de Patrick Chamoiseau et Azzedine Chentouf pour son travail sur l’essai de Maurice Blanchot, L’écriture du désastre.

Clélia Chevrier Kolacko, la directrice générale de l’Institut français du Maroc a rappelé l’ambition du prix initié par l’ambassade de France au Maroc :  apporter son soutien à l’édition francophone dans le pays, tout en offrant une visibilité à des ouvrages de qualité.

« Il est très important de voir les oeuvres littéraires françaises traduites en langue arabe et donc lues par un plus grand nombre, c’est une chose essentielle que nous soutenons à l’ambassade de France et aussi par le biais de ce prix » précise-t-elle.

Les lauréats ont été sélectionnés par un jury présidé par la philosophe Barbara Cassin et composé par des intellectuels français et marocains tels que Frédéric Lagrange, Zakia Sinaceur, Abdesslam Benabdelali, Sanaa Ghouati, Miriam Diouri et Nezha Lakhal. 

Source : Huffpost

TEMPS DE LECTURE: < 1 minute

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.