Les bibliothèques départementales de prêt vont changer de nom

Par : Hermine Damamme

20/03/2017

Un décret est très prochainement attendu afin de modifier l’appellation des bibliothèques gérées par les conseils départementaux.

Ce changement de nom doit permettre de mieux refléter la globalité des missions effectuées par les BDP au-delà du prêt documentaire.  

Créées en 1945 sous le nom de bibliothèques centrales de prêt, dans le but initial d’assurer la desserte du territoire français en livres, leurs missions ont largement évolué au fil du temps. 

Tout d’abord exclusivement consacrées aux prêts documentaires pour les bibliothèques municipales des communes de moins de 10?000 habitants, les BDP ont depuis diversifié leurs missions. L’ingénierie culturelle est, désormais, au cœur de leurs d’activités, notamment au travers de formations, d’accompagnement pour la mise en place d’offres numériques, d’aides à l’élaboration d’animations et d’autres. Leur activité de prêt tend à passer au second plan et ce remplacement s’opère a fin de renouveler une appellation qui tend à devenir réductrice. On dénombre aujourd’hui 95 bibliothèques départementales de prêt réparties sur l’ensemble du territoire.

Qualifié de « mise à jour » par le ministère de la Culture, ce changement est effectué au bénéfice de la loi CAP du 7 juillet 2016 relative à la liberté de création, à l’architecture et au patrimoine. C’est l’article 95 qui stipule la permission «?d’abroger les dispositions devenues inadaptées ou obsolètes?». Les bibliothèques départementales de prêt deviendront donc des « bibliothèques départementales ».  

L’ajustement nominatif à leur nouvelle réalité ce fera sans perdre, bien évidemment, leur mission première : l’accès à la culture au plus grand nombre. 

TEMPS DE LECTURE: < 1 minute

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.