Rapport mondial sur l’industrie des livres audio pour la première moitié de 2018

Par : Joanna Kurcz

09/07/2018

L'industrie du livre audio connaît une période très prospère au point que les éditeurs, les narrateurs, les ingénieurs du son ou encore les auteurs profitent de cette importante manne financière.

Les ventes de livres audio ont généré 2,8 milliards de dollars aux États-Unis en 2017, ce qui représente une augmentation de 22,7 % par rapport à 2016. Cela fait déjà six ans que cette tendance à la hausse s’observe, estime Good e-Reader. 

Les ventes de livres audio ont également doublé au Royaume-Uni au cours des cinq dernières années. En 2017, les ventes de livres audio ont progressé de 12 % en volume et 15 % en valeur. Et désormais, le livre audio représente 5 % des dépenses des consommateurs en matière de livres. Cette croissance est « un signe encourageant montrant que le consommateur de livres en 2017 a un bon appétit pour des formats différents », a déclaré Oliver Beldham, responsable des comptes chez Nielsen Book Research. « Le profil varié des consommateurs montre également la portée que les formats audio peuvent avoir parmi les acheteurs, au-delà du client traditionnel de livre ».

L'Audiobook Publishers Association et Edison Research ont constaté que les lecteurs lisaient ou écoutaient en moyenne 15 livres au cours de la dernière année, et 57 % des auditeurs étaient d'accord ou fortement d'accord pour dire que les livres audio aident à terminer plus de livres.

Pew Research a également révélé qu'un adulte américain sur cinq a écouté un livre audio l'année dernière et qu'un adulte sur quatre a lu un ebook. Les livres papier demeurent le format de lecture le plus populaire puisque 67 % des Américains ont lu un livre papier au cours de la dernière année. Alors que le nombre de lecteurs d’ebooks est semblable aux chiffres de 2016, le nombre d'Américains écoutant des livres audio est en hausse, passant de 14 % à 18 %.

Les grands éditeurs doublent leur volume audio

Les grands éditeurs américains ont confirmé à Good e-Reader qu’un livre vendu sur 10 est en format audio — un pourcentage beaucoup plus élevé qu'il y a quelques années. Et les éditeurs s’accordent pour dire que l'audio amène de nouveaux clients. 

Harper Collins a déclaré que l'audio téléchargeable représentait environ 25 % de ses revenus numériques au cours des trois premiers mois de 2018. Tandis que les ventes numériques ont représenté 22 % des revenus issus du grand public pour le premier trimestre de 2018 — soit le même pourcentage que le trimestre précédent.

Carolyn Reidy, PDG de Simon & Schuster, a déclaré que les ventes de livre audio numérique ont bondi de 43 % au cours de 2017. Ceci s’explique notamment par la hausse de 15 % du nombre de livres audio numérisés. Reidy ne s’arrête pas là, puisqu’elle prévoit une autre augmentation de 10 % du nombre de livres audio numérisés en 2018. La forte performance de l'audio numérique a aidé à contrer les légères baisses des ventes de livres papier et numériques.

Quant à Hachette, le groupe a révélé que 21 % de ses revenus provenaient des ventes de livres audio et d’ebooks. La société a généré 442 millions d'euros de chiffre d’affaires et selon David Shelley, PDG de Hachette UK, le livre audio est « une manière complètement différente de transmettre » la lecture aux gens. « J’investirai dans l’audio afin qu’il soit un élément central de notre entreprise à l’avenir », estime-t-il.

Du côté de Penguin Random House, la maison d’édition a élargi son service de livres audio. Random House a embauché Katie Bilboa comme nouvelle productrice exécutive et Richard Lennon en tant que directeur de la rédaction pour l’audio. Derek Withshire a été engagé comme directeur Marketing & Communication — ce dernier est notamment connu pour son travail sur le podcast Mostly Lit.


Les éditeurs expérimentent le vinyle

Le vinyle a le vent en poupe aux États-Unis. En 2017, le format a atteint un nouveau record avec plus de 14,32 millions d'exemplaires vendus — en hausse de 9 % par rapport à 2016 (13,1 millions). CNN Money a déclaré que les ventes de vinyles pourraient représenter près d'un cinquième de la consommation de musique physique d'ici la fin de l'année. Les ventes mondiales de vinyles ont également dépassé le milliard de dollars en 2017.

Si le format est de nouveau tendance, c’est principalement grâce aux jeunes adultes et aux amateurs de vintage. « Ecouter une chanson sur un vinyle est une expérience plus riche, plus profonde et plus chaleureuse » que l’écoute de morceaux sur des services de streaming musical, estime Good e-Reader. Le vinyle fournit également une meilleure qualité de son. 


Et ce sont notamment pour ces raisons qu’Hachette est optimiste sur le vinyle. Le groupe a notamment l’intention de lancer des dizaines de titres en 2018. Les premiers titres annoncés sont Hamilton: The Revolution de Lin-Manuel Miranda et Jeremy McCarter, Lonely Boy: Tales From a Sex Pistol de Steve Jones, Jerry on Jerry: The Unpublished Jerry Garcia Interviews de Dennis McNally ou encore The Art of Asking: How I learned to stop worrying and let people help de Amanda Palmer.

HarperCollins profite aussi de la tendance croissante du vinyle et publiera une série de nouveaux livres audio cette année. Le groupe publiera plusieurs éditions de vinyle cette année, y compris A Series of Unfortunate Events #1: The Bad Beginning de Lemony Snicket, Love Poems de Nikki Giovanni ou encore The Monarch of the Glenn et Black Dog de Neil Gaiman.

La grande tendance des assistants vocaux

Les assistants vocaux ont de plus en plus d'impact sur le monde du livre audio : 24 % des auditeurs disent avoir écouté un livre audio sur un haut-parleur intelligent et 5 % disent qu'ils écoutent très souvent sur un haut-parleur intelligent.

La popularité croissante des haut-parleurs intelligents a incité Simon & Schuster à développer le premier outil de recommandation de livre à commande vocale. Le programme posera une série de questions aux utilisateurs et proposera ensuite une liste de lecture adaptée selon leurs réponses.

Iam Small, le PDG de Audiobooks.com croit aussi que l'avenir de l'industrie du livre audio est étroitement lié à l'avenir de la technologie elle-même. « Ce que nous savons avec certitude, c'est que les appareils et les espaces connectés deviennent de plus en plus courants et, avec eux, de nouvelles possibilités d'écoute dans de nouveaux environnements », a-t-il déclaré. « Avec l'adoption récente des smartwatches, des haut-parleurs intelligents et d'autres appareils connectés, les livres audio peuvent s'intégrer plus que jamais au mode de vie des gens ».

Un impact positif sur les auditeurs 

Les livres audios auraient un impact positif sur les auditeurs ? C’est en tout cas ce qu’affirment des chercheurs de l'University College London. Ces derniers ont mené une étude en collaboration avec Audible, pour découvrir l'impact physiologique de la narration auditive par rapport à la narration visuelle. L'étude, dirigée par le Dr Joseph Devlin, chef de la psychologie expérimentale, a révélé que l'écoute de livres audio un plus fort impact physiologique que le visionnage de scènes de films.

Pour Dr Joseph Devlin, chef de la psychologie expérimentale à l'UCL et chercheur principal sur le projet : « une de nos prédictions était que l'écoute d'un livre serait un travail plus cognitif parce que l’auditeur est impliqué dans la co-création de l’histoire, en utilisant son imagination. […] Nous avions anticipé que nous pourrions voir quelque chose dans la physiologie mais nous ne nous attendions pas à ce que les résultats soient aussi clairs… ».

Source : Good e-Reader, Pew Research, The Guardian | Illustration : Creative Commons

TEMPS DE LECTURE: 4 minutes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *