Standardisation des DRM sur le web : l’IFLA en alerte

Par : Hermine Damamme

21/07/2017

Dans une lettre ouverte adressée au W3C, l'IFLA pointe les effets néfastes que le projet de standardisation des DRM.

Dans l’optique de créer un « seul web pour tous », le W3C (World Wide Consortium) a décidé d’installer directement des EME (Encrypted Media Extensions), à savoir, des DRM, dans les navigateurs des internautes. Un tel dispositif permettrait certes de lutter davantage contre le piratage de contenus digitaux, comme les vidéos et les oeuvres numérisées, mais pourrait en même temps porter préjudice à des institutions qui contournent ces verrous numériques pour des raisons légitimes. 

C’est le cas notamment des bibliothèques dont les missions principales sont la reproduction, la diffusion et le prêt d’oeuvres conservées dans leurs archives. Certaines oeuvres tombées dans le domaine public pourraient se voir doter d’une protection alors qu’elles n’en ont pas besoin, n’étant plus soumises au droit d’auteur. Les conditions de transfert de contenus seraient également restreintes et d’autant plus contrôlées en raison du changement de propriété.

Les bibliothèques nationales ne sont pas les seules à se mobiliser contre ce projet. L’UNESCO, l’Internet Archive et même, certains membres du W3C, sont également en première ligne.

Source illustration : Bogdan Dada — CC0 

TEMPS DE LECTURE: < 1 minute

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.