Suzanne Aubry, réélue à la tête de l’UNEQ

Par : Caroline Garnier

05/12/2018

L’Union des écrivains et des écrivains québécois a annoncé, dans un communiqué de presse paru le 4 décembre 2018, l’élection de Suzanne Aubry à la présidence de l’UNEQ.

Le nom de la nouvelle présidente a d’abord été dévoilée lors de l’assemblée générale de l’UNEQ, qui a eu lieu à Montréal le 1er décembre dernier, suite au dépouillement du scrutin électronique, avant d’être annoncé officiellement.

Le poste de présidence de l’UNEQ n’est pas étranger à la romancière et scénariste Suzanne Aubry. Depuis le 8 mai 2018, le conseil d’administration l’avait chargée d’occuper cette fonction suite à la démission de Réjane Bougé. Les membres de l’UNEQ ont décidé de lui renouveler leur confiance, en lui attribuant ce siège pour deux années supplémentaires.

Cette élection s’accompagne également de trois autres nominations. Le romancier Pierre-Luc Landry, membre du Comité Egalité hommes-femmes de l’UNEQ a été élu au poste d’administrateur responsable des régions. Ce professeur de langue française au Collège militaire royal du Canada (à Kensington Ontario) est également délégué hors- Québec du Comité des régions de l’UNEQ depuis 2016.

Karine Légueront, auteure d’un recueil de nouvelles qui a bénéficié du programme de parrainage de l’UNEQ, et de plusieurs autres nouvelles, devient la nouvelle administratrice. Seul candidat en lice pour le poste de secrétaire-trésorier, qu’il avait déjà exercé en remplacement de Danièle Simpson en septembre 2018, le romancier Charles Piémont, a été élu par acclamation. Il est notamment à l’initiative de la Journée Lire pour réussir (8 septembre 2017).

Créée en 1977, l’organisation québécoise a pour ambition de diffuser la littérature québécoise, au Québec ainsi qu’à l’étranger. Elle regroupe environ 1600 essayistes, poètes, romanciers, auteurs dramatiques, pour jeunes publics ou encore d’ouvrages scientifiques qui oeuvrent également à la défense des droits socioéconomiques des écrivains.

Dans un contexte d’examen de la Loi sur le droit d’auteur et des deux lois sur le statut de l’artiste, Suzanne Aubry a précisé qu’elle continuerai «  à défendre ces dossiers et trouver des moyens d’améliorer le statut socioéconomique des auteurs, avec passion et détermination. »


Crédits photos: UNEQ

TEMPS DE LECTURE: 2 minutes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *