Tarifs de La Poste pour l’envoi de livres, le ministère de la Culture répond

Par : Rachèle Rodier

03/09/2019

La réponse a été faite au Journal officiel suite à la question du sénateur Jean-Pierre Sueur (Loiret - SOCR) le 14 mars dernier, qui s'inquiétait d'une possible remise en cause du tarif « livres et brochures » pratiqué par La Poste en ce qui concerne les envois de livres à l’étranger.

La réponse publiée au Journal Officiel du Sénat le 29 août rappelle que le service « livres et brochures » proposé par La Poste ne correspond à aucune obligation juridique imposée, « mais qu’elle relève d’une offre commerciale libre ».

Ainsi, l’offre proposée par La Poste reste « relativement attractive » selon le ministère : la récente baisse de 5 à 2 kg du seuil maximum d’envoi de colis à prix réduits, pointée du doigt par le Sénateur, concernerait moins de 10 % du trafic sur cette offre, tout en sachant que la moyenne des envois de livres et de brochures est de 850 grammes.

La Poste propose aux professionnels du livre depuis l’abaissement du seuil maximum d’envoi des colis (dépassant 2 kg), de scinder les colis ou d’utiliser les « sacs de livres et brochures ».

Dans sa réponse, le ministère de la Culture explique que les conditions du service « livres et brochures », créé en 2002, n’ont que peu évolué, hormis en 2017 et 2018, où la grille tarifaire a été réajustée en vertu du respect du droit de la concurrence et en raison du déficit financier croissant induit pour La Poste.

La question des tarifs postaux est une épine récurrente pour le milieu de l'édition, face aux géants de l'Internet qui offrent souvent les frais de port pour garder les faveurs des consommateurs.

Source : Sénat

TEMPS DE LECTURE: 1 minute

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLES LIÉS