Un Ministère de l’Éducation Nationale résolument tourné vers le livre

Par : Hermine Damamme

31/08/2017

Faire aimer la lecture : une volonté au coeur du programme de Jean-Michel Blanquer.

« Entretenir et développer l’envie de lire », voilà une bataille que les Ministères de l’Éducation Nationale et de la Culture entendent mener ensemble. En juin dernier, le ministre de l’Éducation Nationale Jean-Michel Blanquer annonçait le lancement de l’opération « Un livre pour les vacances » à l’occasion d’une visite dans une classe de CM2, à Tourcoing. Celle-ci s’est étendue aux académies de Lille, Nantes et Aix-Marseille pendant l’été et permettait à 750 000 élèves de CM2 de recevoir un recueil de vingt-deux Fables de Jean de La Fontaine.  

Cette initiative constituait un premier pas de géant dans l’objectif de promotion de la lecture que s'est fixé le gouvernement, un aspect essentiel dans la construction de « l’École de la Confiance ». 

Pour le Ministère de l'Éducation Nationale, la lecture est primordiale pour la scolarité des enfants, des initiatives pour éveiller leur curiosité et leur donner le goût de la lecture doivent ainsi être encouragées. Plusieurs études ont poussé le Ministère de l’Éducation à se mobiliser en faveur de la lecture, à commencer par les conclusions de l’étude intitulée Les jeunes et la lecture menée par le Centre National du Livre en juin 2016. Selon celle-ci, le nombre de livres lus par goût personnel chute à l’entrée au collège et encore plus au lycée - un écolier lit en effet deux fois plus de livres qu’un collégien et trois fois plus qu’un lycéen - et 6 % des jeunes de 7 à 19 ans lisent, 89 % dans un cadre scolaire tandis que 78 % le font pour leurs loisirs, 68 % lisent au moins une fois par semaine et 28 % tous les jours ou presque. Une autre étude menée en 2016 par la Direction de l’Évaluation, de la Prospective et de la Performance (DEPP) montrait que 22,5 % des jeunes âgés de 16 à 25 ans ayant effectué leur Journée Défense et Citoyenneté (JDC) ont des difficultés à lire.

À la rentrée, de nouveaux outils et de nouvelles manières d’appréhender le rapport à la lecture vont peu à peu intégrer le quotidien des élèves : un travail sur le vocabulaire et sur le principe alphabétique, la compréhension de textes lus par l’adulte, la manipulation de livres ; des exercices répétés de décodage et un travail sur le sens en classe de CP ou encore, l’utilisation de différents genres et supports de lectures (presse, BD, littérature Jeunesse…). 

Les bibliothèques et les médiathèques joueront également un rôle essentiel dans la construction de cette nation de lecteurs. Des événements comme le concours des Petits champions de la lecture, la Semaine de la presse et des médias dans l’École, le Goncourt des Lycéens, le Ministère de l’Éducation et de la Culture continueront, quant à eux, à être soutenus étroitement.

Source illustration : CC0 License

TEMPS DE LECTURE: 2 minutes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.