Édition : l’activité internationale limite la baisse du chiffre d’affaires des maisons

Par : Angèle Boutin

29/06/2018

Le Syndicat national de l’édition a rendu public hier son rapport sur les chiffres de l’édition 2017-2018.

L’étude, réalisée sur un panel de 195 maisons d’édition, révèle un chiffre d’affaires global en baisse de 1,05 % pour le secteur, alors que la part d’activité internationale est, elle, en légère augmentation.

Le livre fait son commerce à l’international

Le chiffre d’affaires de l’export du livre français est de 667,1 millions d’euros (+0,2%) est resté stable en 2017. L’export représente 18,8% du chiffre d’affaires de l’édition française. 

 Les importations ont de leur côté progressé de 0,6%, augmentant le déficit commercial du livre qui représente 7,2 millions d’euros. 

Les pays francophones dominent les exportations : en Europe et Amérique du nord représentent 53,2% des exportations, la France exporte 9% des titres vers l’Outre-Mer et 4,8% vers le Maghreb. 

Les trois premiers marchés du livre à l’export (Belgique, Suisse et Canada) ont acheté pour 347,8 millions d’euros en 2017. 

Les coéditions

En 2017, les coéditions ont enregistré une hausse de 17,3% pour un total de 1 333 coéditions, ce qui représente 30% du chiffre d’affaires des maisons d’édition. 

74% des coéditions sont des livres jeunesse devant la BD, le livre pratique et le livre d’art. Les coéditions sont le plus souvent conclues avec des pays européens. En première place on retrouve l’Italie avec 333 coéditions en 2017 puis l’Espagne et ses 283 coéditions. 

Le poids des cessions de droits

Les maisons d’éditions françaises ont cédé les droits de 13 452 titres à l’étranger, enregistrant une hausse de 8,3%, soit 4 à 6% de leur CA. Un tiers d’entre elles concerne les droits mondiaux de l’oeuvre. La cession des droits numériques représente de son côté 21,1% des contrats. 

La jeunesse, la BD et la fiction représentent 72% des cessions de droits. 17,5% des cessions de droits ont été faites avec la Chine, la deuxième place revient à l’Espagne, suivie de près par l’Italie. 

Les livres traduits en français

En 2017, la France a traduit 12 340 livres, soit une baisse de 5,7% par rapport à 2016. Cette baisse n’est pas négligeable, dans la mesure où il y a eu une hausse des titres enregistrés au dépôt légal (+4%).

Les livres traduits représentent 15,2% du catalogue de la BnF. 

L’anglais représente 62% des titres traduits en français, suivie par le japonais (13%) et l’allemand (6,5%). 

 32% des titres traduits sont des romans (ou fiction romanesque) en provenance de la langue anglaise (75%). La bande dessinée arrive en deuxième position, à hauteur de 18%, provenant de la langue japonaise (61%) certifiant le goût prononcé du public français pour les mangas. La littérature jeunesse représente 14% des traductions et est elle aussi issue en majeur partie de la langue anglaise (74%). 

Un début d’année en net recul

Une baisse de 6% a d’ores et déjà été enregistrée sur les quatre premiers mois de l’année par rapport à 2017. Ce phénomène devrait se faire ressentir par la suite pour les raisons suivantes : non renouvellement de commandes scolaires, recul des achats de l’Afrique francophone pour la 3ème année consécutive, concurrence d’Amazon, démarrage de l’impression à la demande et part non négligeable des ventes de livres numériques. 

A lire : Le poids de l'édition française en 2017 

Source : SNE / Crédits Illustrations : CC0 License

TEMPS DE LECTURE: 2 minutes

Commentaires sur “Édition : l’activité internationale limite la baisse du chiffre d’affaires des maisons

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.