Le poids de l’édition française en 2017

Par : Angèle Boutin

29/06/2018

Les chiffres très attendus de l’édition 2017 sont tombés : « une légère baisse de l’activité » selon le rapport du SNE présenté hier, s’appuyant sur les données de 160 maisons d’édition.

L’activité globale des éditeurs en légère baisse

 

En 2017, 430 millions de livres ont été vendus (-1,05%), ce qui représente un chiffre d’affaires de 2,792 milliards d’euros (-1,61%) sur l’ensemble de l’année. 

Les droits d’auteur distribués se sont élevés à 476,2 millions d’euros (+1,64%) soit en moyenne 10,6% du chiffre d’affaires des maisons d’édition (+0,2%). 

 

Le livre de poche en hausse de 0,29%

 

Le livre de poche représente avec ses 116,5 millions d’exemplaires vendu un chiffre d’affaires de 379,5 millions d’euros. Ce format représente 14% des ventes en valeur et 27% des ventes en volume. 

La littérature est clairement privilégiée, ce segment représentant 58% du marché. Avec 63,3 millions d’exemplaires vendus il représente 221,1 millions d’euros de CA. 

 

La prudence est de mise 

 

Avec 104 671 titres, la production éditoriale a augmenté de 1,1% mais avec une baisse du nombre d’exemplaires total imprimés, soit 522,8 millions d’exemplaires représentant -7% sur le tirage moyen pour les nouveautés et -5% pour les réimpressions. 

 

La distribution en baisse de 1,95% en valeur et de 2,64% en volume

 

La diffusion/distribution traditionnelle recouvre 75,4% des ventes, la vente par correspondance (internet etc.) arrivant en deuxième place avec 11,3%. 

La librairie reste le premier canal de distribution. Et bien que les librairies de niveau 1 souffrent d’une baisse d’activité de 5,1%, leurs ventes en ligne ont augmenté de 2%. 

 

Le top 6 des ventes par secteur

 

Englobant 22,7% des ventes (602 millions d’euros) la littérature arrive en pôle position, suivie par le scolaire (14,2%), les SHS (14%), la jeunesse (12,8), les livres pratiques (12,6%) et les BD et mangas (10,5%). 

Dans ce top 6, tous n’ont pas évolué de la même manière en 2017. Seuls la littérature et le manga ont progressé, respectivement de 2,7% et de 13%. Les 4 autres secteurs-clés sont en baisse, la jeunesse ayant enregistré la chute la plus importante (-6,6%).  

 

1 479 éditeurs numériques pour 281 327 titres selon Dilicom 

 

L’édition numérique a progressé de 9,8% en 2017, générant un CA de 201,7 millions d’euros. Le numérique représente désormais 7,6% du CA des éditeurs. 

Une progression à laquelle le secteur scolaire a participé, augmentant lui-même de 38,2% et représentant 8,5 millions d’euros. Le segment professionnel et universitaire représente quant à lui près de 75% du chiffre d’affaires des éditeurs issu du numérique (150,5 millions d’euros).

 

 

 

Les éditeurs français consomment en moyenne 185 000 tonnes de papier chaque année, un chiffre qui reste stable malgré le pic de 2016 (+10%). La part du papier certifié dans la consommation totale est passée à 91%. 

 

Le livre audio n’est pas intégré au rapport de cette année sur les chiffres 2017. Toutefois le SNE précise qu’il en rendra compte « dans sa prochaine édition des ‘’Chiffres de l’édition’’ »

 

A lire en complément : Edition - l'activité internationale limite la baisse du chiffre d'affaire des maisons

Source : SNE / Crédits Illustrations : CC0 License

TEMPS DE LECTURE: 2 minutes

Commentaires sur “Le poids de l’édition française en 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLES LIÉS