Education : et si les parents s’inspiraient des bibliothécaires ?

Par : Angèle Boutin

18/10/2018

Les étagères des librairies croulent sous les livres de développement de l’enfant et d’éducation. Et si la solution était plutôt de s’inspirer du travail des bibliothécaires pour trouver l’inspiration éducationnelle ?

S’inspirant des travaux de John Holt, Austin Kleon explique dans Holt How Children Learn que « Chaque nouvelle chose que [les enfants] apprennent leur fait prendre conscience d’autres choses à apprendre. Leur curiosité grandit peu importe ce qui la nourrit. Notre tache est de les approvisionner en nourriture. […] Donc mettre à leur portée la plus grande vérité et quantité possible de bons aliments, en les emmenant dans les supermarchés ». Ce travail, est facilement assimilable à celui du bibliothécaire.

Ce parallèle est fait par Michelle Woo, selon qui enseigner des choses à son enfant, ce n’est pas regarder au dessus de leurs épaules, en marquant au stylo rouge ce qu’il faut apprendre ou non, et comment.

Le modèle positif, a contrario, est celui du bibliothécaire, qui ne dit pas ce qu’il faut lire, ne surveille pas le lecteur afin de le faire rester sur une seule voie, la bonne. Mais au contraire se met dans une position d’ouverture à la discussion et de disponibilité, en mettant à la disposition du lecteur un large choix de documents afin d’approfondir tous les sujets qui puissent l’intéresser.

En appliquant cette théorie à la maison, il suffirait de mettre en évidence des livres ou d’autres objets intéressants, qui nourriraient la curiosité des enfants. Il ne faudrait donc pas répondre à chacune de leurs questions, mais les aider à trouver la réponse, en leur montrant les étapes, afin qu’ils trouvent eux-mêmes leur réponse. Leur deuxième estomac s’ouvrira alors et ne cherchera qu’une chose : la satiété.

TEMPS DE LECTURE: < 1 minute

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLES LIÉS