États-Unis : des milliers de livres enfin libres de droits

Par : Caroline Garnier

06/02/2019

Depuis le 1er janvier dernier, un grand nombre d’oeuvres littéraires, musicales et cinématographiques datant de 1923 sont tombées dans le domaine public américain. Une entrée massive qui survient après une vingtaine d’années de blocage.

Le Congrès américain avait adopté en 1998 la loi Sonny Bono, allongeant la durée de  protection des oeuvres de 75 ans à 95 ans. Cette extension des droits d’auteurs de vingt ans avait notamment été demandée par le groupe Disney, désireux de faire reculer la date d’exploitation publique de son personnage phare, Mickey, en 2024 au lieu de 2004. 

Pour la première fois, depuis l’adoption de la loi, des milliers d’oeuvres sont donc désormais libres de droits.

Ainsi, des écrits comme Jacob’s Room de Virginia Woolf, Le Prophète de Kahil Gibran ou encore des ouvrages d’Agatha Christie tels que Le Meurtre de Roger Ackroyd et Le crime du Golfe sont d’ores et déjà libres d’exploitation. 

Une aubaine pour les acteurs de l’édition aux États-Unis qui vont à présent pouvoir rééditer, réadapter et diffuser ces oeuvres sans autorisation au préalable.

« Nous n’avons jamais vu une entrée aussi massive dans le domaine public à l’ère numérique » précise la directrice du Centre d’étude du domaine public de la Duke Law School, Jennifer Jenkins,   pour Les Echos. « Cette publication est sans précédent et son impact sur la culture et la créativité pourrait être énorme » estime-t-elle. 

Des films mythiques tels que la version originelle des Dix Commandements de Cécil B. DeMille, Le  Pèlerin de Charlie Chaplin , Les Lois de l’hospitalité de Buster Keaton ou encore les oeuvres musicales du pianiste James P.Johnson rejoignent également le domaine public. 

Source : Les Echos 

TEMPS DE LECTURE: 1 minute

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLES LIÉS