Léger recul du marché du livre en 2018 selon GfK

Par : Claire Chave

15/03/2019

Avec 354 millions d’exemplaires vendus, le marché du livre français enregistre une baisse de 0,6 % par rapport à l’année précédente.

Une étude de GfK, l’institut d’études de marché et d’audit marketing d’Allemagne, montre que ce recul de 0,6 % dans la vente des livres physiques neufs et des livres numériques a entrainé une baisse de 0,9 % du chiffre d’affaires du marché du livre, qui représente 3.94 milliards d’euros.

La baisse peut s’expliquer par l’année mouvementée vécue par le marché, avec une baisse de 6 % du nombre d’acheteurs lors de la rentrée littéraire et la baisse de 7 % entraînée par l’influence des mouvements sociaux (gilets jaunes) lors des périodes de fêtes.

« Le recul du marché du livre est en grande partie dû à l'entre-deux réformes de l'Education Nationale. Hors segment Livre Scolaire, nous constatons un marché du Livre positif en nombre d'exemplaires achetés (+0,7%) et en CA (+0,4%) », explique Paul-Antoine Jeanton, consultant Livre de GfK. 

Cette baisse du chiffre d’affaires du marché global du livre n’affecte cependant pas celui du livre numérique qui a augmenté de 6 %, atteignant 103,3 millions d’euros en 2018, avec 2,3 millions d’acheteurs.

« Le livre physique neuf reste le cœur du marché avec 96% des volumes. Le numérique a attiré 2,3 millions d'acheteurs en 2018, cela représente moins de 5% des FrançaisEn revanche, plus d'un Français sur deux a acheté au moins 1 livre ''imprimé'' en 2018 soit 28,9 millions de personnes, pour un budget moyen annuel de 116€ par acheteur. », précise Alexandra Landes, consultante Consumer Insights sur les biens culturels.

Les ventes de bandes dessinées contribuent à la croissance du marché, avec une augmentation de 10,5 % des ventes de BD, de comics et de mangas, représentant environ 44 millions d’exemplaires vendus au cours de l’année.

Dans son étude de marché, GfK a aussi montré que les lecteurs avaient investi des thèmes littéraires en adéquation avec l’actualité de l’année 2018. Trois sujets ont particulièrement motivé leurs achats : la contestation sociale du système, la libération de la parole des femmes et tous les sujets liés à la conscience écologique.

Des sujets qui ont individuellement généré dans l’ordre 9 et 8.5 millions d’euros de chiffre d’affaire cette année, pour 547 000, 600 000 et 575 000 exemplaires vendus.

Certains des chiffres énoncés dans l’étude de GfK sont en opposition avec ceux donnés par Livres Hebdo en Février 2019, qui révélait une baisse nette de 1,7 % dans le secteur du livre, soit l’une des plus importante baisse enregistrée au cours des dix dernières années.

TEMPS DE LECTURE: 2 minutes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLES LIÉS