Omar Benlaâla remporte le Prix de la Porte Dorée 2019

Par : Lucile Payeton

19/04/2019

Le Palais de la Porte Dorée a remis son prix littéraire à Omar Benlaâla pour son troisième roman « Tu n’habiteras jamais Paris », sorti en septembre dernier chez Flammarion.

C’est l’écrivain d’origine algérienne qui a été nommé lauréat de cette dixième édition du Prix de la Porte Dorée. Tu n’habiteras jamais Paris retrace l’histoire d’une France multiple à travers la rencontre entre trois hommes : l’auteur lui-même, son père, Bouzid Benlaâla, immigré algérien arrivé de Kabylie en 1963 et Martin Nadaud, exilé de sa Creuse natale.
 
« Je reçois le Prix de la Porte Dorée comme un hommage à Martin Nadaud et à mon père, ainsi qu'à tous les anonymes qui ont construit leur vie loin de leur terre natale. Ce prix rend visible l’histoire d’invisibles qui ne signent pas leur œuvre, il met un coup de projecteurs sur la signature de Martin Nadaud et celle de Bouzid Benlaâla, mon père » a expliqué le lauréat à l’annonce de sa victoire
 
L’écrivain s’est fait connaître en 2014, dans un premier temps grâce ) la publication en ligne d’un court récit autobiographique, qui impulsera son premier roman, La Barbe, paru en 2015 au Seuil. Son deuxième roman L’effraction est sorti un an plus tard, cette fois aux éditions de l’Aube.
 
Omar Benlaâla succède à l’écrivain Mohammed Mbougar Sarr, pour son roman Silence du choeur qui avait reçu la distinction l’année dernière.
 
Créé en 2009, le prix littéraire de la Porte Dorée est décerné chaque année à un roman de fiction écrit en langue française, dont le thème est l’immigration, l’exil, l’identité née de la diversité. Il a été fondé à l’initiative du Musée de l’Histoire de l’Immigration et est doté d’une somme 4 000 euros. 
 
 
 

TEMPS DE LECTURE: 1 minute

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLES LIÉS