République tchèque : Le Prix du livre tchèque s’ouvre aux lycéens

Par : Lucile Payeton

29/04/2019

Pour sa huitième édition, Le Prix du livre tchèque - Česká kniha - a invité les lycéens tchèques à prendre part au choix du nouveau lauréat.

Le prix a été décerné à Anna Cima pour son roman partiellement autobiographique Je me réveillerai à Shibuya (Probudím se na Šibuji), le 16 avril dernier. 
 
Cette édition est un peu spéciale, car son fondateur Martin Daneš a décidé d’impliquer la jeunesse tchèque dans la préservation de la littérature de leur pays, en invitant les élèves de trois villes (Pragues, Budweis et Hradec Králové) à devenir jury. 
 
« Tous les prix littéraires tchèques ont des jurys, disons, professionnels, mais je me suis inspiré du cas de Lenka Horňáková-Civade qui a obtenu en 2016 le Prix Renaudot des lycéens. Ce prix où le jury est composé d’étudiants, de lycéens, est un concept à succès. Je me suis dit : ‘Voilà, cela n’existe pas en Tchéquie. Pourquoi pas faire un essai ?’ » a confié à Radio Praha le fondateur du prix. 
 
À l’origine de la création du prix, Martin Daneš explique son investissement dans la promotion de la littérature tchèque dans le monde et sa volonté d’inviter les éditeurs étrangers à s’intéresser à son potentiel : « J’ai voulu créer un prix un peu différent. Je vivais déjà en France et je constatais qu’on ne trouvait que très peu de traductions du tchèque sur le marché du livre français. J’ai donc décidé de créer un prix littéraire qui aurait une dimension internationale et d’essayer de vendre les livres gagnants aux éditeurs étrangers ». 
 
Le Prix du livre tchèque est notamment soutenu par le Ministère de la Culture tchèque et l’Institut des Arts de Prague. 
 
 
Source : Radio Praha 

TEMPS DE LECTURE: 1 minute

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLES LIÉS