Bilan 2016 de l’ADEB : net recul du marché du livre de langue française

Par : Hermine Damamme

11/07/2017

Une année 2016 sous le signe de la décroissance pour l’édition de langue française belge : c’est ce que nous révèle l’ADEB à travers sa dernière étude.

L’Association des Éditeurs Belges de langue française (ADEB) a dévoilé le 20 juin dernier une étude Ipsos réalisée auprès d’un échantillon de lecteurs francophones de Belgique. Cette année encore, l’ADEB dresse le même constat : depuis 2010, le marché du livre imprimé de langue française recule en Belgique. Parmi les principaux chiffres, on peut retenir :

  • Les ventes de livres belges de langue française ont baissé de 2,3 % par rapport à l’an dernier, s’élevant à 240 millions d’euros, contre 245 millions en 2015
  • Les éditeurs belges d’ouvrages de langue française ont vendu 2% d’ouvrages en moins par rapport à 2015
  • L’importation de livres étrangers s’accélère : 74 % des ouvrages vendus sur le marché du livre francophone belge en 2016 sont importés, contre 72,5 % en 2015 et 69,1 % en 2010. 

Mais les résultats ne sont pas tous alarmants. Grâce au numérique et à l’exportation, le marché du livre de langue française parvient malgré tout à se maintenir à flots. En effet, cette année, la production exportée était de 60,4%, contre 58,9 % en 2015 et 60,5 % en 2014.  Le chiffre d’affaires numérique en éditions propres a augmenté de 31,15 % par rapport à l’année précédente, atteignant 59, 99 millions d’euros. Cette augmentation s’explique par l’attrait du lecteur belge pour ce genre de format : 48% des lecteurs l’utilisent, dont 5 % exclusivement. 

TEMPS DE LECTURE: 1 minute

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLES LIÉS