Handicap : vers une implication de tous les acteurs de la chaine du livre et de l’accès à la Culture

Par : Angèle Boutin

19/02/2019

Le comité de pilotage interministériel pour le développement d’une offre de livres numériques accessibles aux personnes en situation de handicap a remis son rapport. Un plan stratégique qui a d’ores et déjà été adopté par les organisations membres : administrations et établissements publics, organismes représentatifs des personnes handicapées et les organismes professionnels du secteur du livre numérique.

En France, comme le rappelle le rapport, ce sont 820 000 personnes qui, du fait d’un handicap (troubles visuels, cognitifs ou auditifs), se trouvent dans l’incapacité de lire, seule une minorité d’entre eux maitrise le braille et le constat d’une pénurie de livres adaptés aux besoins spécifiques de ces publics.

Afin de répondre aux exigences, qui sont posées par la directive européenne d’accessibilité, d’ici 2025, le comité a présenté plusieurs axes distincts pour son plan stratégique. Tout d’abord, il s’agirait de « généraliser l’utilisation du format EPUB 3 » qui est à ce jour, le format de référence pour les professionnels en matière d’accessibilité. De plus, les professionnels de la chaine du livre, en collaboration avec les acteurs de l’accessibilité à la Culture, devront veiller à suivre l’évolution des standards techniques.

La nécessité d’une formation des professionnels et de leur sensibilisation aux enjeux de la publication numérique apparaît alors comme un point-clé du rapport, avec l’obligation d’intégrer l’accessibilité dans les flux de production de livres numériques impliquant le fait de raisonner l’attribution des aides publiques envers les les acteurs les plus fragiles.

Un label d’accessibilité pourrait être mis en place par un organisme indépendant afin d’offrir une visibilité plus importante aux livres numériques. Dans cette idée de clarté, les acteurs du secteur du livre devront élaborer un langage de métadonnées commun, afin d’indiquer aux lecteurs les caractéristiques d’accessibilité de leurs titres.

En ce qui concerne la diffusion et la distribution, les plateformes de vente en ligne et de prêt devront garantir l’ergonomie de chaque livre numérique, en respectant les standards techniques en vigueur. Les différents acteurs devront travailler à la complémentarité de leurs offres : les éditeurs se concentreront sur les nouveautés, les romans, essais, sciences humaines et les organismes de l’édition adaptée sur les livres d’art, illustrés (dits complexes) et les livres de fonds.

Un dernier axe d’importance est constitué par le fait de simplifier l’équipement des personnes en situation de handicap, ainsi leur acquisition, parfois couteuse, devrait être facilité par des prestations de compensation. Les bibliothèques de lecture publique, et autres organismes, pourront conserver et développer leurs activités de médiation en vue d’une prise en main des équipements plus équitable.

TEMPS DE LECTURE: 2 minutes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLES LIÉS