La Bretagne, une région dynamique en matière de livre

Par : Lucile Payeton

17/07/2019

Le rapport 2019 publié par Livre et Lecture en Bretagne et mené conjointement avec la DRAC (Direction générale des affaires culturelles) Bretagne, met en lumière le fort dynamisme de la région et de ses quatre départements sur l’année 2018.

Une région animée par le livre et la lecture

Dans une région qui accueille 76 manifestations, certains départements semblent plus actifs que d’autres, tel est le cas du Finistère qui concentre le plus de manifestations (26). 

Les mois les plus animés de l’année coïncident en partie avec les périodes de vacances scolaires à savoir les mois de mars, avril, juin, juillet et novembre. 

La Bretagne peut compter sur ses auteurs, qui œuvrent pour la lecture dans la région au travers d’actions de médiation. Ainsi parmi les 636 auteurs installés en Bretagne, 46 % d’entre eux participent à des évènements de médiation.

Au delà des évènements ponctuels, l’accès au livre et à la lecture est central à la région qui compte par exemple plus d’inscrits en bibliothèques que la moyenne nationale (18 % contre 12,4 %). Elle compte également plus d’emprunteurs actifs que le reste du territoire (18 % en Bretagne contre 12 % pour la moyenne nationale). 

Afin d’encourager à la lecture et d’offrir à leurs usagers le meilleur des services, les bibliothèques bretonnes dépensent plus en frais d’acquisitions par habitant que la moyenne nationale. Elles dépensent en moyenne 2,36 euros par habitant, contre une moyenne nationale de 1,75 euros.

La Bretagne, terre de création

Les 84 éditeurs de la région, répartis en majorité sur les départements du Finistère et de l’Ille-et-Vilaine, ont publié en 2018, 1 276 nouveaux titres. 

Si ces maisons d’édition, qui pour plus de la moitié ont plus de 10 ans d’existence, répondent à un public majoritairement intéressé par la littérature généraliste et jeunesse, la nature du fonds des éditeurs se compose aussi en grande partie d’ouvrages régionaux. Ces titres ont pour objectif la défense de leur patrimoine, les maisons continuent de mettre en avant les langues de Bretagne, 22 d’entre elles ayant déjà publié au moins un titre en breton ou en gallo.

Cette mise en valeur du patrimoine se retrouve aussi dans les librairies qui, au delà de proposer une offre majoritairement composée de bande dessinée, de manga, et de littérature jeunesse, consacrent également des étagères ou des rayons aux ouvrages centrés sur la région. 

TEMPS DE LECTURE: 2 minutes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLES LIÉS