L’apparence des livres a un impact sur les lecteurs selon Babelio

Par : Angèle Boutin

24/10/2018

Babelio a présenté le 15 octobre dernier les résultats d’une étude menée sur Internet auprès de sa communauté, concernant l’impact des couvertures, quatrièmes de couvertures et bandeaux sur le comportement d’achat des lecteurs.

Menée sur Internet du 21 août au 6 septembre 2018 l’étude se base sur les réponses de 6 284 participants.

Les lecteurs Babelio, selon cette étude, achètent majoritairement en librairie (47,8%), ils sont 26,3% à privilégier les grandes surfaces culturelles et les achats en ligne arrivent en troisième position (19,3%). Le format papier reste en tête des achats des répondants (65,7%). La couverture, la quatrième de couverture et le bandeau ont pour eux une importance non-négligeable.

La couverture : déclencheur de coup de coeur ou fidélisation ?

Un lecteur sur deux ne sait pas ce qu’il va acheter en entrant dans une librairie (47,9% ne savent pas quoi acheter), laissant une place plus importante à la curiosité et à l’achat d’impulsion alors que sur Internet, 69,4% des acheteurs savent déjà ce qu’ils veulent.

Les maisons d’éditions doivent composer entre leur charte graphique propre et le fait de réaliser une couverture qui correspondent au titre en question : plus de 70% des lecteurs préfèrent une couverture adaptée à chaque livre. Et 41% affirment avoir déjà été déçus par une couverture qui ne se trouvait pas en adéquation avec le récit. Ils sont d’ailleurs 52% à être attachés à certaines couvertures d’édition ou de collection, capables même de reconnaitre une maison d’édition grâce à cette dernière.

Le difficile exercice de la quatrième de couverture

Pour les lecteurs, la quatrième de couverture est un incontournable : ils sont 94% à y accorder de l’importance, et 87% à la lire en entier.

Et pourtant l’exercice s’avère être compliqué pour les éditeurs, trop longue ou trop courte etc : les trois quarts des personnes interrogées ont avoué avoir déjà été spoilés par le résumé ou qu’il existe un trop grand décalage entre la quatrième de couverture et le récit. 

95% des lecteurs s’attendent à trouver le résumé en quatrième de couverture, chez Zulma ce dernier se trouve dans les rabats, un choix qui nécessite donc que la personne se soit saisie de l’objet et l’ait retourné avant de pouvoir lire ce qu’elle recherche.

Le cas du bandeau

Les lecteurs sont partagés : 34% d’entre eux trouvent que le bandeau est racoleur, 67% souhaiteraient que le bandeau indique uniquement la mention d’un prix littéraire et 21% estiment que l’inscription d’une citation d’auteur sur le bandeau est un bon argument de vente.

Une étude sans pondération

Comme indiqué par Babelio, le répondant type à cette étude est avant tout une femme (81 %) âgée de 25 à 34 ans (25 %) grande lectrice (94 %, avec au moins un livre par mois). Soit l’archétype du profil actif sur le réseau social plutôt qu’une représentation du lecteur moyen en France. Instructif mais non exhaustif, donc.

TEMPS DE LECTURE: 2 minutes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLES LIÉS