Le CNRS refuse l’offre faite par Springer Nature

Par : Angèle Boutin

26/10/2018

L’offre faite par Springer Nature au Consortium Couperin il y a une quinzaine de jour a finalement été refusée par le Centre national de la recherche scientifique.

Le CNRS a fait valoir son avis dans un mail signé par le directeur générale délégué à la science du CNRS, Alain Schuhl, et diffusé aux directeurs d’unités du centre : « le CNRS a décidé de refuser l’offre de Springer et demande à l’éditeur de lui faire une nouvelle proposition ».

Le Consortium Couperin annonçait la semaine passée avoir conclu un accord avec Springer Nature après 21 mois de discussion, présentant « une baisse de tarif pour l’achat de ses revues ».

Après avoir salué le travail des négociateurs, le CNRS explique que cette offre arrive dans « un contexte de transformation du modèle économique de l’édition scientifique, qui pèse, en France, près de 100 millions d’euros ».

Un contexte économique mais aussi politique depuis la décision prise le 4 juillet dernier par le ministère de l’Enseignement Supérieur, de Recherche et de l’Innovation de mettre en place un plan national pour la « science ouverte ». Le coût des abonnements proposés par Springer Nature reste donc « trop élevé au regard des objectifs fixés par ce plan ».

Le refus du CNRS va donc peser sur les négociations en France, par sa position de membre le plus important du consortium. Sound of Science précise que l’Université de Lorraine a aussi refusé cette offre et que celles de Strasbourg, la Sorbonne ainsi que l’ENS « semblent hésiter ».

TEMPS DE LECTURE: 1 minute

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLES LIÉS