Springer Nature fait un pas vers Couperin

Par : David Moszkowicz

20/10/2018

L’éditeur Springer Nature accepte finalement une baisse de tarif pour l’achat de ses revues, un premier pas vers un accord durable avec le consortium Couperin.

Comme l’indique le communiqué du consortium, 21 mois de discussions auront été nécessaires afin de trouver ce compromis, et ce malgré l’échec annoncé des négociations du 3 avril dernier.

L’objectif pour les négociateurs du consortium était d’obtenir une offre « qui prenne en compte les dépenses d’APC réalisées par les établissement afin de sortir du dispositif de double paiement qui caractérise les revues hybrides », ainsi qu’une révision des tarifs à la baisse étant donné la croissance au niveau international des articles publiés en open access.

L’offre faite en septembre dernier par l’éditeur Springer Nature porte sur 1121 revues. L’accord porte sur une acquisition pérenne des contenus (sur la plateforme PANIST) bien qu’on utilise le terme « d’abonnement » et ceux pour trois ans.

Concernant les baisses tarifaires, deux options sont mises en place : soit une baisse de 6,5% (en 2018) puis une hausse de 0,5% (en 2019) et de 0,75% (en 2020) ou une baisse continue sur trois ans de 2,5%, 3% et 3,5%. La baisse au terme des trois ans sera de 5,33% pour première option et de 8,74% pour la seconde.

Chacun des établissements membres du consortium peut choisir d’accepter l’une des options ou de ne pas renouveler son abonnement aux revues éditées par Springer Nature. Le communiqué précise qu’au 10 octobre, 80 établissements avaient décidé de renouveler leur abonnement, 10 avaient refusé et une trentaine restait indécis.

TEMPS DE LECTURE: 1 minute

Commentaires sur “Springer Nature fait un pas vers Couperin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLES LIÉS