Le « Prix des jeunes écritures RFI – AUF » décerné à Nicolas BRNS, Yemna et May Tafesh

Par : Caroline Garnier

20/03/2019

Mardi 19 mars, à la veille de la « Journée internationale de la Francophonie », le « Prix des jeunes écritures RFI-AUF (Agence Universitaire de la Francophonie) a récompensé, pour sa première édition, trois lauréats.

Au sein de la Cité internationale universitaire de Paris, la présidente du jury, l’écrivaine haïtienne Yannick Lahens, titulaire de la Chaire Mondes francophones du Collège de France, a remis les différents prix aux lauréats, en présence de Marie-Christine Saragosse (présidente-directrice générale de France Médias Monde) et de Jean-Paul de Gaudemar (recteur de l’Agence universitaire de la Francophonie). 

Nicolas BRNS (France) a reçu le « Prix des jeunes écritures » pour son livre Salim et moi, tandis que la mention prix étudiant a été décernée à Yemna (Maroc) pour Illusion. May Tafesh (Palestine) a quant à elle été récompensée par le « Prix du public » pour son ouvrage Les défis de la vie.

Ce prix a été créé dans l’ambition d’encourager l’écriture de récits courts d’expression française. Cette année, les étudiants des universités membres de l’AUF, âgés de 18 à 29 ans, étaient invités à composer une fiction, en français, de 15 000 caractères, en introduisant leur récit par la phrase « Toute histoire commence un jour quelque part », extraite Des exilés meurent aussi d’amour d’Abnousse Shalmani (Editions Grasset). Pour cette première édition, 673 participants se sont prêtés au jeu.

Les trois lauréats se voient également offrir, en plus de leur récompense, un séjour parisien ainsi que « des expériences culturelles et littéraires » précise le communiqué.

Jeudi 21 mars à 14h30, Nicolas BRNS et Yemna ainsi que les membres du jury seront invités sur le plateau de RFI pour parler de leurs écrits au cours de l’émission « De vive(s) voix », animée par Pascal Paradou. 

TEMPS DE LECTURE: < 1 minute

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

ARTICLES LIÉS