Le prix des libraires du Québec 2018 à Jonathan Durand Folco

Par : Joanna Kurcz

11/05/2018

Près de 500 personnes se sont réunies au premier Gala du Prix des libraires du Québec, un événement culturel qui a rassemblé les acteurs du milieu du livre et les amoureux de la littérature.

Les libraires ont voté à travers le Québec et 6 lauréat.e.s ont finalement été présenté.e.s.

Le lauréat de l’essai québécois est Jonathan Durand Folco avec « À Nous la Ville ! ». Ce premier livre de Durand Folco est une analyse de la conjoncture municipale québécoise.

René Lapierre avec « Les Adieux » a remporté le prix de la poésie québécoise. Les éditions Les Herbes Rouges décrivent le recueil comme « un portrait saisissant du monde dans lequel nous vivons. À la clé: l’amour, aussi essentiel que douloureux ».

Le lauréat de la bande dessinée hors Québec est Bastien Vivès avec « Une soeur ». Avec cet album, Bastien Vivès aborde le « moment suspendu entre l’enfance pas tout à fait révolue et l’adolescence, plein d’émotions excitantes et confuses, avec une sensibilité et une tendresse mises en valeur notamment grâce à un tracé minimaliste mais évocateur qui suggère plutôt qu’il ne révèle », a exprimé le comité de sélection.

Quant au prix de la bande dessinée québécoise, il s’agit de « Betty Boob » de Julie Rocheleau. La bande dessiné raconte l’histoire de Betty, atteinte d'une tumeur au sein qui doit lui être enlevé. Onirique et joyeux, l’album suit sur le parcours d'une malade.

Jonas Gardell a remporté le prix du roman hors Québec avec « N’Essuie Jamais de Larmes Sans Gants ». Le comité de sélection a explique que l’oeuvre de Jonas Gardell est « un roman fabuleux, plein d’humanité, difficile à oublier. Important, bouleversant, essentiel, de ceux qui nous marquent profondément. Une œuvre majeure ».

Le prix du roman québécois a été attribué à Christophe Bernard pour « La Bête Creuse ». « Un roman touffu qui aménage dans un feu roulant jubilatoire la rencontre improbable entre des légendes loufoques et des égarements éloquents. La langue océanique et joueuse scintille tandis que les péripéties se succèdent à la vitesse d’une tirade de conteur en état de grâce », a affirmé le comité de sélection.

Enfin, Olivier Boisvert est le lauréat du Prix d’excellence au libraire avec sa librairie Marie-Laura.

TEMPS DE LECTURE: 2 minutes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

ARTICLES LIÉS