Le prix unique du livre pour 2018 en Fédération Wallonie-Bruxelles

Par : Hermine Damamme

06/10/2017

Un décret attendu depuis presque 35 ans par les libraires, les éditeurs et les auteurs belges.

La commission culturelle du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a approuvé à l’unanimité en quatrième et dernière lecture le projet de décret pour l’instauration du prix unique du livre.

La ministre de la Culture de la Fédération Alda Greoli avait déposé le 20 juillet dernier l’avant-projet de ce décret. L’entrée en vigueur du prix unique du livre était un de ses principaux chevaux de bataille : « [L’édition] est un secteur de création majeur, avec notamment la littérature, la BD et le livre jeunesse. C'est aussi le vecteur de la connaissance scientifique et technique, un support pédagogique essentiel et un élément clé du débat démocratique. » Désormais, ce ne seront plus les distributeurs, mais bien les éditeurs qui décideront d’un « prix unique » auxquels les premiers devront se conformer, de même que les détaillants qui devront le respecter pendant les 24 mois suivant la publication d’un ouvrage et pendant les 12 mois suivant celle d’une bande-dessinée. Passé ce délai uniquement, les détaillants pourront proposer des remises. 

Ce décret met fin à des années de « tabelle » ou « mark-up » , ce mécanisme arbitraire appliquant automatiquement une majoration de 10 à 17% au prix initial d’un livre français, sans aucune explication ni justification particulières. 

Il permettra également de préserver les librairies indépendantes de la concurrence déloyale des grandes surfaces, des marchés en ligne et même, des autres librairies situées sur la frontière française qui sont, elles, soumises à la loi Lang du Prix unique du livre qui fait autorité depuis 1981. Le prix unique du livre favorisera également la baisse des coûts à l’importation des livres francophones et garantira la diversité de création et de production littéraire. 

L’introduction de ce prix unique se fera de manière progressive : la première année, les livres pourront être majorés au maximum de 8%, la deuxième année, de 4%. Les prix seront véritablement les mêmes que ceux pratiqués en France dans trois ans, soit, pour l’horizon 2020. 

TEMPS DE LECTURE: 2 minutes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

ARTICLES LIÉS