Les détenus de Virginie-Occidentale vont payer leurs lectures à la minute

Par : David Moszkowicz

27/11/2019

Les résidants des prisons de l’État américain ont gratuitement, à leur disposition, des tablettes électroniques pour lire des livres, envoyer des emails et communiquer avec leurs familles.

Mais désormais lire un livre au format numérique va leur coûter 3 cents (2,7 centimes d’euros) par minute de lecture. Et cela même si le livre est issu d’un catalogue complètement gratuit, comme le Projet Gutenberg, alors que les livres papier restent libres d’accès, sans coût pour les détenus.

Cette situation ubuesque est la résultante d’un partenariat entre la West Virginia Division of Corrections and Rehabilitation (WVDCR) et Global Tel Link (GTL), ce dernier étant l’opérateur qui fournit les tablettes multimedia à 10 prisons de Virginie-Occidentale.

La position de la WVDCR rapportée par Reason, est que le contenu auquel les tablettes donnent accès récompense les détenus au comportement vertueux.

Mais pour l’Appalachian Prison Book Project, une association caritative qui offre des livres et des cours aux prisonniers, les frais appliqués à la lecture d’ebooks sont abusifs. D’autant qu’ils créent une inégalité pénalisant ceux qui lisent le plus lentement.

Selon le contrat conclu entre la WVDCR et le GTL, l’utilisation des tablettes est facturé 0,05 $ par minute (passé le prix réduit actuellement appliqué de 0,03 $) pour lire un livre, écouter de la musique ou jouer ; 0,25 $ par minute pour une visite vidéo ou pour un message écrit ; 0,5$ pour envoyer une photo avec un message. Le WVDCR touchera 5% de commission sur tous les revenus généré.

Sauf que le salaire moyen dans les prisons de Virginie-Occidentale est de 0,04$ à 0,58$ de l’heure.

« C’est d’une grande tristesse », a écrit Greg Newby, PDG du Project Gutenberg Literary Archive Foundation, dans un email adressé à l’Appalachian Prison Book Project et cité par Reason. « [Mais] Je ne vois aucun levier qui permette de faire quoi que ce soit. Je suis heureux que les prisonniers aient moins à payer pour l’accès aux livres que pour les autres contenus, mais je préfèrerais grandement que ce soit entièrement gratuit. »

TEMPS DE LECTURE: 2 minutes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLES LIÉS