Les frontières linguistiques et culturelles s’effacent à Nîmes – 65ème congrès de l’ABF

Par : Angèle Boutin

11/06/2019

Françoise Combe et Yvette Chaudagne sont revenues pour BookSquad sur le partenariat avec CereGard, autour de la création d’ateliers pour faciliter l’accès des apprenants de la langue française dans les bibliothèques Marc Bernard et Carré d’Art (en centre ville) de Nîmes.

La conférence « Extension et limite du champs d’action des bibliothécaires » modérée par Anne Defrance, chargée des partenariats et des relations extérieures à la médiathèque départementale de l’Hérault, fut l’occasion de rencontrer le projet des bibliothèques de Nîmes, en partenariat en CeRegard.

Françoise Combe est arrivée en décembre 2017, suite à un départ en retraite d’un membre du personnel de la bibliothèque du Carré d’Art de Nîmes, sur un poste dont les missions sont de diversifier le public de la bibliothèque, de conquérir de nouveaux publics, et d’ouvrir une réflexion sur l’appréhension de l’espace et des collections.

Afin d’accomplir les missions qui lui ont été confiées, Françoise Combe s’est rapprochée d’Aveline Jarry, conseillère technique et pédagogique chez CereGard, centre de ressources et formations pour les personnes qui travaillent en lien avec l’apprentissage du français et la lutte contre l’illettrisme.

Cette dernière est en relation avec diverses associations qui favorisent et promeuvent l’apprentissage de la langue française et l’inclusion, ce qui a permis la mise en place d’ateliers dans les deux bibliothèques nîmoises. Les bénévoles des différentes associations, accompagnent le public dans les bibliothèques et aident aussi bien à dépasser la barrière physique de l’entrée dans le bâtiment (en centre ville), que celle de l’apprentissage et de l’appropriation de l’espace.

Françoise Combe au sein de la bibliothèque du Carré d’Art, coordonne les projets en interne, proposant aux membres de l’équipe de participer eux-mêmes à l’animation et à la mise en place des ateliers. Il s‘agit d’un rôle de pure médiation.

« Des ateliers pour pratiquer les français et travailler sur les représentations que l’on se fait des bibliothèques »

Le premier atelier a été mis en place en octobre 2018, et depuis ce sont 17 ateliers qui ont eu lieu au sein de la bibliothèque de Carré d’Art autour de neuf thématiques (livre, musique, numérique, création, etc). Aveline Jarry apporte des outils pédagogiques et linguistiques au service du public et des bibliothécaires.

Les neuf thématiques, sont autant de prétextes pour faire découvrir l’espace et les collections in-situ ou hors les murs. En voici quelques exemples :
- la visite/découverte sous forme de jeu avec la mise en place d’un rituel : faire un tour de table, qui permet aux personnes présentes se présenter en français, et de prendre la parole en public
- le « partage de mots » : en fonction des apprenants présents et leur pays d’origine, on choisit un mot et on le partage avec toutes les langues présentes. Les bibliothécaires eux-mêmes se prêtent au jeu et répètent les mots dans les différentes langues
- les lectures à voix haute réalisées par les bibliothécaires
- les écoutes de musiques du monde et de musiques françaises
- les jeux de société
- etc …

Les informations pratiques

Les groupes sont inter-générationnels, entre 16 et 63 ans. La bibliothèque accueille les groupes comptant entre 8 et 20 apprenants, deux fois par mois, le mardi après-midi.

À ce jour, le partenariat avec CereGard a permis à 13 associations de prendre part au projet. Certaines viennent à chaque atelier, d’autres n’y ont participé qu’une seule fois.

Aucun financement ou budget particulier n’a été mis en place pour réaliser ce partenariat ou les ateliers. Toutefois, CereGard est à la recherche de financements afin de pérenniser ses actions.

Un outils pour représenter, évaluer et communiquer sur le projet

Le Labo², un laboratoire de création numérique, présent au sein de la bibliothèque du Carré d’Art, a initié un outils afin de mesurer l’importance du partenariat avec les apprenants de la langue française.

Les cartes

À la tête de cet outils, Alexandre Simonet, a créé deux cartes interactives, l’une pour les associations et institutions (afin de présenter le projet), l’autre pour les apprenants, permettant un récit de leur expérience, de leur passage par les ateliers, mais aussi de leur évolution.

Sur les cartes, ont découvre des marqueurs de couleurs (en fonction des thématiques) qui représentent les apprenants en fonction de leur pays d’origine et des ateliers auxquels ils ont participé. Les associations et institutions ont une carte similaire avec le même code couleur.

Le reportage

Un reportage en cinq chapitres est également disponible, avec un historique du projet, les différents ateliers mis en place à la bibliothèque Marc Bernard, les ateliers du Carré d’Art (À mot découvert), « le temps d’une halte faire le point » et « de nouveaux horizons ».

Quel avenir ? Quels horizons ?

Aveline Jarry présente le travail qu’elle réalise avec les deux bibliothèques nîmoises en proposant à d’autres bibliothèques du Gard d’intégrer le projet. À ce jour, cinq bibliothèques s’inscrivent dans cette dynamique.

TEMPS DE LECTURE: 3 minutes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLES LIÉS