Multi-fonctionnalités, l’avenir des bibliothèques – 65ème Congrès de l’ABF

Par : Lucile Payeton

11/06/2019

Les intervenants de la conférence « Des limites à la diversification du métier de bibliothécaire ? » (modérée par Amandine Jacquet, bibliothécaire formatrice) ont été invités à parler de leurs expériences dans des bibliothèques multi-fonctionnelles, un changement de posture s’ouvrant sur la diversité de services pour faire des bibliothèques, un lieu d’accueil pour tous leurs publics.

Dans le cadre d’une réflexion autour de la modernisation des bibliothèques et médiathèques, Amandine Jacquet a exposé plusieurs exemples de « collections atypiques » mises en place dans des bibliothèques, aux États-Unis principalement, mais en France aussi : ateliers couture, bricolage, conversations, prêts d’outils, prêts d’instruments de musique (comme dans les bibliothèques de Toulouse, Paris ou encore Cherbourg), l'opération « bibliothèques vivantes » avec l’association Actions pour Vaincre l’Exclusion de Citoyens, ou encore la Fringothèque de la médiathèque de Martigues. 

Amandine Jacquet a souligné la diversification des offres de services, qui peuvent paraître fantaisistes,  mais qui répondent à des besoins spécifiques du public : une approche différente du modèle français où l’offre de collections prime. 

Au travers de leurs présentations, les trois intervenants ont présenté comment leurs bibliothèques et médiathèques se sont diversifiées, afin de s’adapter à la demande des publics. Parmi elles, se trouve dans une petite commune à la population vieillissante, d’un côté, et composée d’actifs de l'autre, la bibliothèque « atypique » de Saint-Denis-les-Martels (dans le Lot) dont s’occupe Carine Verger-Lacarrière, et qui a dû se réinventer en un espace de travail multi-fonctionnel. 

Son bâtiment accueille une bibliothèque, un centre social et une agence postale. L'ensemble est devenu un lieu d’accueil pour d’autres services demandés par les habitants. En dehors des horaires d’ouverture, « c’est un lieu qui vit même fermé » tient à préciser Carine Verger-Lacarrière. Au delà, d’un espace de lecture, des ateliers de bricolages pour enfants et de couture, sont organisés.

Hélène Certain (responsable adjointe du département du département des publics à la bibliothèque des Champs Libres à Rennes, et anciennement bibliothécaires à Louise Michel, à Paris) a rappelé que le cœur de métier du bibliothécaire est « la relation au public », d’où la nécessité de diversifier les services. 

La multi-fonctionnalité des bibliothèques et des médiathèques s’est aussi illustrée à travers la présentation de Kevin de Kok, manager de la bibliothèque de Zoetermeer aux Pays-Bas. La bibliothèque centrale de la commune concentre ainsi services culturels, sociaux et éducatifs, au travers d’espaces de lecture. On y retrouve la médiathèque au sens classique, mais associée à une salle communale et à des services administratifs de la municipalité (service des passeports, permis de conduire, entre autres) : « Nous avons choisi de ne pas choisir », a résumé Kevin de Kok.  

Si d'usage la notion de bibliothèque participative implique les habitants comme acteurs directs de la vie des bibliothèques et des médiathèques en France, Kevin de Kok a proposé à l’assistance une autre définition de la notion. Il a ainsi expliqué que la bibliothèque participative à Zoetermeer est un lieu d’accueil pour les entreprises locales. Celles-ci ont pu devenir partenaires, afin de profiter de la nouvelle super-structure créée afin d’accueillir tous les services offerts. Si certaines de ces entreprises ont élu domicile dans des locaux partagés de la bibliothèque, certaines tiennent des permanences, et organisent des ateliers à destination des usagers. Le participatif incluant ainsi l'ensemble des acteurs de la ville, y compris les personnes morales, au-delà des usagers.

TEMPS DE LECTURE: 2 minutes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLES LIÉS