« Moi, ce que j’aime, c’est les monstres » : Fauve d’or du Festival de la BD d’Angoulême

Par : Angèle Boutin

28/01/2019

Samedi 26 janvier, à l’occasion du 46ème Festival de la bande dessinée d’Angoulême, Emil Ferris a reçu le Fauve d’or pour « Moi, ce que j’aime, c’est les monstres ».

Emil Ferris est la sixième femme à remporter la précieuse distinction depuis sa création en 1974. Son premier roman graphique, Moi, ce que j’aime, c’est les monstres, publié aux éditions Monsieur Toussaint Louverture a reçu de nombreuses distinctions aux Etats-Unis depuis sa sortie en 2017 (Ignatz Award, Einser Awards).

Le roman met en scène Karen Reyes, une jeune fille enquêtant sur le décès de sa voisine (rescapée de la Shoah) à Chicago dans les années 1960. Son enquête la mène à découvrir de nombreuses histoires enfouies.

Le festival a par ailleurs remis ses autres Fauves :

Fauve prix spécial du jury : Brecht Evans Les Rigoles
Fauve Révélation : Émile Gleason Ted drôle de Coco
Fauve de la série : Halfdan Pisket Dansker
Fauve du patrimoine : Gustave Doré Les Travaux d’Hercule
Fauve jeunesse : Jen Wang Le prince et la couturière
Fauve Polar/SNCF : Julien Lambert Villermine, tome 1, l’homme aux babioles
Prix de la bande dessinée alternative : Expérimentation du Collectif Samandal
Grand prix du festival : Rumiko Takahashi pour l’ensemble de son oeuvre
Prix René Goscinny du scénario : Pierre Christin Est-Ouest et pour l’ensemble de son oeuvre
Festival Off - Prix du courage artistique : Jamon Y Queso Le cauchemar d’Obi
Prix des libraires de BD : Nicolas Petrimaux Il faut flinguer Ramirez

Source : France Info

Crédit photo : Librairie Mollat

TEMPS DE LECTURE: 1 minute

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLES LIÉS