Rapport d’activité du Centre national du livre 2017 : une année de mutations

Par : Angèle Boutin

18/07/2018

Aides à la transition numérique, soutien aux auteurs, aux manifestations littéraires et à la librairie, le CNL est plus que jamais en soutien à un secteur vivant

Panorama général des aides 

En 2017, 2 227 aides ont été attribuées par le CNL pour un montant de 24,5 millions d’euros. Elles étaient 2 232 l’année précédente pour une valeur de 26,6 millions d’euros (-8%). L’écart est creusé par la diminution du soutien apporté à la Bibliothèque nationale de France 4,5 millions d’euros au lieu des 5,5 millions de 2016. 

Les auteurs et traducteurs (13,6%), éditeurs (45,1%) et libraires (15,2%) sont les trois groupes de professionnels ayant reçu le plus d’aides en volume. Ces proportions varient grandement si l’on se place du côté des aides en valeur : 22% pour les structures d’accompagnement/valorisation, 21,3% pour les éditeurs et 20,9% reviennent aux bibliothèques. 

2,29 millions d’euros pour les auteurs et traducteurs

Cette année, les auteurs ont reçu 220 aides (bourses de création et de résidence) représentant près de 1,90 million d’euros. 

Les traducteurs ont perçu 220 000 euros pour 62 aides (bourses de traduction et de séjour).
La bourse Cioran, d’une valeur de 18 000 euros, récompense un projet d’écriture d’essai à caractère philosophique ou littéraire, a été attribuée à François Bon pour 1925: une année de Lovecraft

En 2017, 19 personnes ont bénéficié d’allocations annuelles aux auteurs (152 000 euros) pour compenser des difficultés financières. 

5,2 millions d’euros répartis sur les 1 005 aides aux éditeurs

Les éditeurs ont reçu 2,1 millions d’euros pour l’aide à la publication (449), dont la liste des titres est disponible sur le rapport

L’intraduction (traduction d’ouvrages étrangers en français) représente 1,2 million d’euros pour 272 projets et les 227 aides à l’extraduction (traduction d’ouvrages français en langues étrangères) représentent 627 380 euros. Des subventions importantes qui ont été encouragées lors de la Foire du livre de Francfort 2017 où la France était l'invitée d’honneur, mais aussi lors de la visite de la ministre de la Culture au Salon du livre francophone de Beyrouth en 2016 et à Livre Paris 2017 quand le Maroc était mis à l’honneur. 

Cette année le développement numérique a été une priorité avec les 627 950 euros d’aides qui ont été allouées aux éditeurs pour la numérisation rétrospective, la publication numérique et le développement de services numériques interprofessionnels. 

Le CNL a par ailleurs subventionné pour la première fois en 2017 des tournées d’auteurs et le développement d’outils spécifiques à hauteur de 202 100 euros. Et réalisé des prêts à taux zéro pour cinq maisons d’édition (395 000 euros). 

195 aides ont été attribuées aux revues pour un montant de 817 420 euros. 

3,45 millions d’euros pour les libraires 

En France, les librairies ont bénéficié de 65 aides économiques pour 1,63 millions d’euros (création, développement, extension, etc.) et de 180 subventions pour valoriser les fonds (810 000 euros).

351 709 euros ont été alloués aux librairies francophones à l’étranger grâce à l’agrément LFR (librairie francophone de référence). 

Le CNL a renouvelé ou attribué le label LIR (librairie indépendante de référence) à 84 établissements et LR (librairie de référence) à 16 autres. Parmi ces nouveaux établissements, 18 ont obtenu leur label pour la première fois. 

603 906 euros pour les bibliothèques

Sur les 5,1 millions d’euros que le CNL réserve aux bibliothèques, 4,5 millions vont à la BNF. Le reliquat est réparti dans les 163 aides à la diffusion auprès des publics empêchés. 

184 aides aux manifestations littéraires pour 2,2 millions d’euros

Ces subventions visent à diffuser et promouvoir le livre en France au travers de manifestations à rayonnement national et international, parmi lesquelles le Festival international de la bande dessinée d’Angoulême (145 000 euros) et Etonnants Voyageurs à Saint-Malo (115 000 euros). 

Structures d’accompagnement ou de valorisation du secteur 

Les 35 établissements subventionnés, dont le Bureau international de l’édition française (BIEF), se sont divisés 5,4 millions d’euros en 2017. 

Le territoire, les régions

650 000 euros ont été alloués aux régions pour contribuer au livre, et soutenir les librairies inéligibles aux dispositifs nationaux. 

Quels domaines éditoriaux ? 

En valeur, le roman (2,17 millions d’euros), la jeunesse (1,45 million d’euros) et les littératures étrangères (1,36 million d’euros) sont les trois domaines ayant bénéficié des aides les plus importantes, alors qu’en volume ce sont les littératures étrangères (293 aides), la jeunesse (250 aides) puis l’histoire-sciences humaines et sociales (HSHS, 245 aides). 

Par rapport au chiffre d’affaires de l’édition, le CNL aide en priorité les secteurs à rotation lente: 33,9% de ses subventions sont allouées à l’HSHS et la philosophie, 28,9% aux littératures et 15,8% aux arts. L’organisme aide moins la bande dessinée (5,8%) et la jeunesse (4,5%) qui représentent respectivement 14,2% et 21,1% du CA de l’édition en 2016. 

2018 ?

L’edito exhorte les professionnels et acteurs du livre à « continuer sur le chemin des réformes pour être plus efficaces […] et agir pour l’intérêt de la chaîne du livre »

Le listing complet des aides / Crédits Illustrations : CNL

TEMPS DE LECTURE: 3 minutes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

ARTICLES LIÉS