250 libraires de livres anciens appellent à protester contre AbeBooks

Par : Rachèle Rodier

06/11/2018

Les 250 libraires répartis sur vingt-quatre pays ont mis sur pied la « Banned Booksellers Week » (semaine des libraires bannis), à l’initiative de la Ligue internationale de la librairie ancienne (Lila) en retirant pendant une semaine plus d’un million de livres anciens d’un site de vente en ligne détenu par Amazon,.

Banned Booksellers Week se veut une frappe éclair contre le site AbeBooks.com. Cette action concertée vise tant le site de vente de livres anciens, qui représentent de loin le plus grand marché international pour les livres rares et d’occasion, que sa société mère

Cette manifestation fait suite à la décision d’AbeBooks de ne plus vendre les livres de libraires spécialisés dans les livres anciens et rares en Corée du Sud, Hongrie, République Tchèque et Russie. Une annonce faite par email le mois dernier : « nous nous excusons pour ce désagrément ».

AbeBooks, plateforme fondée en 1995 (rachetée par Amazon 2008) répertorie des millions de livres et gère les paiements entre les acheteurs et les libraires qui envoient les livres directement depuis leurs magasins.

La filiale d’Amazon a déclaré à la Lila ne plus vouloir travailler dans les territoires cités car « il n’est plus viable pour nous d’opérer dans ces pays en raison de la hausse des coûts ». Samedi soir, interrogée par un journaliste, la société AbeBooks a précisé abandonner ces pays parce que « notre fournisseur de services de paiement ferme ses portes à la fin de l’année ».

Antikvariat Valentinska, un grand magasin d'antiquités situé dans le centre de Prague (République Tchèque), figurant parmi les libraires concernés, explique au New York Times que : « la décision de fermer notre compte dans un délai aussi court a été un choc complet, d'autant qu'aucune raison n'a été donnée ». Et de rajouter dans un communiqué «notre entreprise à elle seule devra certainement licencier au moins cinq employés ».

L’Antiquarian Booksellers Association (Londres) a quant à elle annoncé la semaine dernière désormais refuser que sa foire du livre de 2019 soit sponsorisée par AbeBooks : « Notre mission est de défendre les normes les plus élevées en matière de vente de livres rares dans le monde entier […]. Malheureusement, nous pensons qu’AbeBooks n’est pas un sponsor adéquat pour le moment ».

Simon Beattie, un libraire britannique a également lancé ce mouvement jeudi après-midi en s’adressant à ses collègues : « J’ai décidé de mettre mes livres ‘’en vacances permanentes’’ par solidarité avec les libraires de la République Tchèque, Hongrie, Corée du Sud et Russie ».

Et M. Brown, lui aussi libraire, de rajouter « le plus grand géant du e-commerce trouve apparemment trop compliqué de travailler à Prague […]. Vous devez vous demander qui est le prochain. […] ».

    Source : New York Times Crédits image : CC0 License

TEMPS DE LECTURE: 2 minutes

Commentaires sur “250 libraires de livres anciens appellent à protester contre AbeBooks

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLES LIÉS