San Diego efface l’ardoise des retardataires dans les bibliothèques publiques

Par : Caroline Garnier

26/04/2019

Le 9 avril dernier, la ville de San Diego a annoncé qu’elle annulerait les amendes attribuées à 130 000 emprunteurs, pointés du doigt pour leur manque de ponctualité dans le retour de livres. Une décision qui intervient dans l’objectif d’améliorer l’accès aux bibliothèques.

Le total des amendes attribuées aux 130 000 retardataires atteindrait les 2 millions de dollars ( 1, 79 millions d’euros). Ainsi, près de 74 000 personnes devaient régler une contravention supérieure à 10 dollars (8,97 euros), les empêchant de se rendre librement dans leurs bibliothèques de quartier, compte-tenu du coût trop important de leur amende, souligne APnews.

Dans une logique d’accessibilité des bibliothèques aux plus faibles revenus, les autorités de la ville de San Diego, en accord avec la fondation de la bibliothèque publique de San Diego, ont donc décidé d’annuler ces contraventions.

« Je considère qu’interdire à un enfant de fréquenter nos bibliothèques publiques en raison d’une amende sur un livre rendu en retard était déraisonnable et contraire à la mission de nos établissements de lecture » a précisé Chris Cate, membre du conseil municipal de San Diego dans un communiqué. Et de préciser à KNSD-TV que « les bibliothèques sont connues comme les « grands égalisateurs » parce que nous offrons un accès égal à tous les emprunteurs, quel que soit leur statut socio-économique ».

Neuf mois auparavant, la bibliothèque publique de San Diego avait annoncé la suppression de l’attribution de contraventions pour les livres rendus en retard. Désormais, et après avoir été relancés plusieurs fois, les retardataires sont désormais contraints de payer à l’établissement de lecture l'équivalent de la valeur de l'ouvrage qu’ils n’ont pas rendu.

Source : NPR

TEMPS DE LECTURE: < 1 minute

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

ARTICLES LIÉS