Budget 2019 du CNL : priorité donnée aux auteurs

Par : Caroline Garnier

14/12/2018

Le conseil d’administration du Centre national du livre (CNL) s’est réuni le 29 novembre dernier pour voter son budget 2019, fixé à 24 millions d’euros. L’accent est mis, dans un communiqué, sur l’aide aux auteurs et aux traducteurs.

Le budget 2019 enregistre ainsi une hausse de 20 % des crédits accordés aux auteurs (2,6 millions d’euros) et aux traducteurs (400 000 euros), pour un montant totale de 3 millions d’euros. Les différentes bourses qui leurs sont attribuées ont également été réévaluées. La bourse de découverte passe ainsi de 3 500 à 5 000 euros, la bourse de création de 7 000 à 8 000 euros et de 14 000 à 15 000 euros. La bourse d’année sabbatique passe quant à elle de 28 000 à 30 000 euros. Des évolutions qui sont également valables pour la bourse accordée aux traducteurs des langues étrangères vers le français. En ce qui concerne les libraires, l’enveloppe globale de leurs aides est fixée à 3 millions d’euros, soit une augmentation de 2 ,7 %. Les prêts consacrés aux libraires s’élèvent désormais à 1,37 millions d’euros contre 1 million en 2018. Si le montant consacré aux éditeurs reste stable, les aides accordées au numérique feront quant à elle l’objet d’une nouvelle évaluation en 2019, en vue d’une réforme et d’un renforcement en 2020. Ce budget 2019 s’accompagne aussi d’une simplification du dispositif des aides pour les rendre plus accessibles. Le délai de carence entre deux demandes pour les auteurs et les traducteurs ainsi que les critères de revenus pour les bourses aux auteurs ont été supprimés. Et les critères d’éligibilité sont désormais moins contraignants pour ouvrir les aides à de jeunes auteurs. Ce budget marque un changement politique majeur, n’étant plus directement financé par la récolte de la taxe sur la reprographie. Les recettes du CNL sont désormais issues d’une subvention du ministère de la Culture pour « charges de service public ». Ce changement, selon le communiqué, permet « un financement sécurisé ». Le CNL peut ainsi procéder à « une gestion sereine » et garantir un montant d’aides pour les professionnels du livre.

TEMPS DE LECTURE: 2 minutes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

ARTICLES LIÉS