France Loisirs : un modèle démodé face à la concurrence

Par : Joanna Kurcz

25/04/2018

France Loisirs a annoncé la suppression de 450 postes et la fermeture de 36 boutiques d’ici la fin du mois d’avril 2018.  Le modèle de la marque n’arrive plus à faire face à la concurrence de géants comme Amazon.

Repris en mars 2015 par l’homme d’affaires Adrian Diaconu, le groupe France Loisirs était dans un processus de redressement judiciaire le 21 novembre 2017. Pourtant, le groupe avait mis en place un plan de 30 millions d’euros d’économies engagé en 2016 et en 2017 – en arrêtant notamment la vente à domicile ou en grande surface. Adrian Diaconu a expliqué au Monde que « d’un point de vue conjoncturel, les ventes du premier semestre, comme dans tout le secteur de l’édition, se sont avérées moins bonnes que prévu ». 

Mais le plan d’économies n’a pas suffi et France Loisirs a donc récemment annoncé la fermeture de 36 magasins et la suppression de 450 emplois sur un total de 1 800. Selon France Info, le PDG du groupe, Adrian Diaconu, dit regretter ces suppressions de postes, bien qu’il estime également qu’elles soient nécessaires pour moderniser la marque. Le principe du club – à savoir d’être adhérent et recevoir chaque mois des livres à un tarif préférentiel – est désormais désuet face à la concurrence du géant américain Amazon ou encore d’enseignes comme Cultura.

Sources : France InfoLe Monde

TEMPS DE LECTURE: 1 minute

Commentaires sur “France Loisirs : un modèle démodé face à la concurrence

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLES LIÉS