Franck Riester annonce des mesures pour les bibliothèques et les auteurs BD

Par : David Moszkowicz

28/01/2019

Franck Riester était très attendu par l’industrie du livre depuis sa nomination au poste de ministre de la Culture le 16 octobre dernier. Il s’était peu exprimé sur les questions brûlantes du secteur. Il semble désormais se mobiliser sur tous les fronts.

Pour les bibliothèques…

Le ministère de la Culture dresse d’abord dans une tribune publiée par L’Obs le 23 janvier, le bilan de la 3e édition de la Nuit de la lecture. Et dessine les lignes de la continuité du plan bibliothèque initié sous François Nyssen.

David Diop, Yourcenar, Zweig… Trois auteurs symboles de la diversités, illustrant le texte du ministre faisant l’éloge de la lecture et des bibliothèques « lieux de culture, d’ouverture et de débat pour tous les citoyens ».

Presque un an jour pour jour après la remise du rapport Orsenna, le 20 février 2018, à l’ex-ministre de la Culture Françoise Nyssen, l’actuel ministre revient sur la réalisation des propositions faites alors.

Le rapport avait estimé en 2018 que les « 8 millions d’euros supplémentaires dégagés dans la dotation générale de décentralisation en faveur des bibliothèques [permettraient] de soutenir 200 projets d’extensions d’horaires ». Le ministre de la Culture a annoncé qu’en 2019 « deux millions d’euros supplémentaires seront mobilisés à cet effet ». En 2020, le but sera de concrétiser 400 projets de ce type.

En 2018, ce sont au final 231 bibliothèques qui ont finalement pu bénéficier de 6 millions d’euros afin « d’ouvrir plus », en moyenne huit heures supplémentaires chaque semaine. 60 % d’entre elles sont par ailleurs installée dans des communes de moins de 10 000 habitants.

Au-delà du fait « d’ouvrir plus », pour le ministre, les bibliothèques et médiathèques doivent devenir « de véritables maisons de service public culturel de proximité », avec notamment des aides aux devoirs, au retour à l’emploi, pour en faire des lieux d’inclusion.

Le ministère souhaite ainsi aider les bibliothèques dans la numérisation de leur fond et dans leurs actions en dehors des murs, comme dans hôpitaux ou centres d’hébergements, avec un budget additionnel de 2 millions d’euros en 2019, soit 8 millions d’euros

… et les auteurs

En visite samedi 26 janvier au Festival d’Angoulême, Franck Riester a insisté sur la précarité des auteurs avant de faire cinq annonces concrètes, comme rapportée par la Charente Libre :

- "2020 sera l'année de la BD". L'État veut multiplier les expositions, colloques, commandes publiques, partout sur le territoire. Le projet sera porté par le Centre national du livre et la Cité de la BD.

- L'État va lancer un concours "biennale" pour les jeunes auteurs de BD, à l'image des concours déjà en place pour les architectes et les paysagistes.

- Les fonds d'auteurs vont entrer dans les collections nationales. Une enquête prospective est confiée à la Cité de la BD.

- Paris doit devenir une deuxième scène pour la BD, avec un lieu dédié. "Cela ne sera pas une concurrence mais une résonance, a rassuré Franck Riester. Cela pourrait permettre à des expositions comme celle de Batman de profiter à un plus large public."

- Une offre "BD" va être intégrée au Pass Culture, un portefeuille culturel numérique bientôt expérimenté dans cinq départements en France.

Le ministre a terminé son intervention en traitant de la précarité des auteurs, annonçant vouloir consolider leur régime. Selon nos informations des discussions seraient déjà en cours avec les parties intéressées, qui devraient aboutir courant 2019.

À noter que le ministère de la Culture avait rendu public la veille (vendredi) le rapport complet du directeur de la Cité de la BD, Pierre Lungheretti, contenant une liste de 54 propositions pour une « politique nationale renouvelée ».

L’intégralité du rapport est accessible ici et fera l’objet d’un traitement sous peu dans nos colonnes.

TEMPS DE LECTURE: 2 minutes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

ARTICLES LIÉS