Jokha Alharthi reçoit le Man Booker International Prize 2019

Par : Lucile Payeton

22/05/2019

L’autrice Jokha Alharthi et sa traductrice Marilyn Booth se sont vues décernées hier, le Man Booker International Prize 2019 pour le roman « Celestial Bodies » (Sandstone Press).

Jokha Alharthi devient la première autrice omanaise à se voir décerner le Man Booker Prize, mais aussi a être traduite en anglais. Après avoir décroché un doctorat en Lettres arabes classiques à l’Université d’Edimbourg, Jokha Alharthi enseigne désormais à l’Université Sultan Qaboos. Elle compte dix ouvrages à son actif, dont des recueils de poésie et des livres pour enfants. 

Judith Booth est une traductrice et universitaire américaine. Elle occupe la chaire Khalid bin Abdallah Al Saud du département d’étude du monde arabe contemporain de l’Institut Oriental. Elle enseigne à l’Université d’Oxford, au Magdalen College. 

Le roman traite de l’histoire d’Oman et de la place de l’esclavage dans son passé. L’autrice reconnaît que le sujet est « délicat » à aborder. « Mais la littérature est une plateforme à utiliser pour aborder des sujets sensibles. J’espère que mon livre ouvrira le dialogue, » dit-elle. 

Le prix, qui récompense les plus belles traductions de romans de littératures étrangères, est doté de 50 000 livres sterling, répartis à parts égales entre l’auteur et le traducteur. 

 
 
 

TEMPS DE LECTURE: 1 minute

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLES LIÉS