Le président du CNL appelle à faire de « la lecture une grande cause nationale »

Par : Angèle Boutin

21/01/2019

Dans ses voeux aux professionnels du livre ce midi, Vincent Monadé, président du Centre national du livre (CNL), a tenu à rappeler son soutien à chacun des maillions de la chaine du livre et la place « centrale » de la lecture.

Pour la sixième année consécutive, Vincent Monadé a prononcé ses voeux au nom d’une institution saluée pour son travail et qui, depuis soixante-douze ans, « est aux côtés des professionnels », empruntant le « chemin […] de la symbiose ».

La question de la budgétisation de l’établissement, désormais intégralement financé par une dotation du ministère de la Culture, a été soulevée en septembre puis octobre dernier et a été à nouveau soutenue par Vincent Monadé : « je l’avais souhaitée et soutenue », « j’affirme qu’il n’y avait pas d’autre solution, pour la survie de l’établissement […] et je suis fier d’avoir voulu et défendu cette réforme ».

En effet, « le CNL n’est pas un établissement indépendant. Il ne l’a jamais été. Il s’inscrit […] dans la politique conduite et voulue par un gouvernement issu d’élections démocratiques. […] Il dépend de la tutelle de Franck Riester, Ministre de la Culture ».

L’année 2018, comme le rappelle le président du Centre national du livre, « ne restera pas comme un grand millésime pour le livre », mais « tous », auteurs, éditeurs, librairies, bibliothécaires, « nous oeuvrons pour ce qui est plus grand que nous, les livres ».

En 2019, le CNL soutiendra les auteurs à hauteur de trois millions d’euros, la nouvelle grille de tarification des rencontres littéraires a été mise en ligne afin d’encadrer la rémunération des auteurs in situ, des aides vont être mises en place pour les livres audio, et le CNL appuyé par la Région Nouvelle Aquitaine va permettre de financer l’agrandissement du marché des droits.

TEMPS DE LECTURE: 1 minute

Commentaires sur “Le président du CNL appelle à faire de « la lecture une grande cause nationale »

    Bonjour, j’aimerais savoir quel est le pouvoir de la CNIL en matière du droit par rapport au réseaux sociaux.Es que c’est la loi française qui prime ou la loi des réseaux sociaux. Quand on demande l’accès à tout du citoyen… c’est un peu fort.. me semble t-il.. M erci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLES LIÉS