Nigeria : l’association des éditeurs appelle à la création d’une commission du livre

Par : Lucile Payeton

25/04/2019

La Nigerian Publishers Association (NPA) demande la création d’une structure officielle afin de donner un cadre législatif plus strict et plus cohérent et permettre le développement du marché du livre au Nigéria.

Aujourd’hui, aucune structure officielle du livre n’existe dans le pays, toutes les associations et les professionnels du livre se référent au département du Conseil nigérien dédié à la recherche et au développement de l’éducation (Nigerian Educational Research and Development Council - NERDC). 
 
Le président de l’association, Gbadega Adelapo, qui est aussi président de la Nigeria Book Fair Trust (NBFT), a expliqué au Guardian : « Il est triste de noter l’absence d’organisme-cadre pour l’industrie du livre. Nous avons un département au sein du NERDC, cependant toutes les recommandations que nous avons pu faire au cours de ces dix-huit dernières années n’ont pas pu être mises en place parce que nous ne trouvions pas d’interlocuteur. Nous avons besoin d’une commission nigériane du livre, d’un organisme qui traitera des questions concernant l’industrie du livre ».
 
La presque absence du livre numérique sur le marché africain
 
Gbadega Adelapo a aussi confié son regret de ne pas voir se développer les formats numériques dans le pays. 
 
Il compare la place prépondérante du livre numérique sur le marché américain et son accessibilité à la presque absence des formats du digital au Nigéria : « Des chiffres ont révélé que plus de 60% des adultes aux États-Unis consomment des livres aux formats numériques. Il est regrettable de voir que la plupart des livres publiés en Afrique n’ont pas de version digital ».
 
Afin de développer la place du numérique dans le marché du livre nigérien, la NPA a décidé d’utiliser le salon du livre - qui se tiendra du 6 au 11 mai - comme plateforme de lancement d’une campagne visant à développer l’accessibilité des livres numériques et des appareils électroniques. 
 
Gbadega Adelapo presse le gouvernement à créer un organisme-cadre, expliquant que le développement de l’industrie du livre est l’outil-clé de l’amélioration du système éducatif et de l’accessibilité de la lecture et de la culture auprès de toutes les populations du continent. 
 
 
 

TEMPS DE LECTURE: 2 minutes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLES LIÉS