Le numérique donne un nouveau souffle au milieu de l’édition

Par : Lucile Payeton

24/04/2019

L’arrivée des nouveaux formats numériques, livre audio et ebook, a pu décontenancer les professionnels de l’édition. Mais ces derniers auraient rapidement vu que le numérique ouvrait de nouvelles perspectives selon Le Parisien, créant aussi de nouveaux emplois.

Au delà des métiers plus connus du grand public au sein de la chaîne du livre (éditeur, correcteur, maquettiste, iconographe,…), le format audio, par exemple, a permis de développer des postes à la frontière de l’édition et de la production audiovisuelle.
 
Le livre audio développe de nouveaux postes 
 
Selon baromètre SOFIA/SNE/SGDL publié en mars dernier, 14 % des Français ont déjà écouté un livre audio. Cette forme de consommation de la littérature demande aux éditeurs d’élargir leurs fiches de postes et leurs compétences.
 
L’édition cherche ainsi à former des équipes comprenant notamment des négociateurs de droits audio, qui servent de passerelle entre auteur ou éditeur et le livre audio, établissant le contrat avec le montant des droits audio. 
 
Le responsable des contrats, lui, représente le livre devant les comédiens et leurs agents qui deviendront la « voix » du livre. Il négocie notamment les indemnités des comédiens aussi bien pour l’enregistrement, s’il s’agit d’une saga ou non, que pour la promotion du livre. 
 
Les ingénieurs du son, directeurs artistiques et les producteurs planifient la production du livre audio (casting, enregistrements, montage). 
 
Les outils du numérique pour mieux comprendre le lecteur.
 
Les nouveaux métiers ne concernent pas seulement le livre audio, mais la communication autour du livre en général. 
 
Les maisons d’éditions se faisant de plus en plus présentes sur les réseaux sociaux, celles-ci font appellent à des community managers (CM), en charge de la communication sur leurs comptes sur les réseaux sociaux. 
 
Les interactions avec les internautes se révèlent cruciales dans l’expansion de la société, celle-ci pouvant ainsi en apprendre plus sur les goûts de ses lecteurs. Les CM peuvent alors jouer le rôle de modérateurs et avocats, aidant à contrôler l’image de la marque sur Internet. 
 
Les réseaux sociaux sont aussi devenus le terrain propice des partenariats. Les maisons d’édition profitent de la visibilité et des communautés des influenceurs afin de faire la promotion de leurs nouveautés. Les influenceurs de leur côté se voient attribuer un rôle de communiquant moins formel que les relations presses. 
 
Afin de mieux cerner les préférences et les attentes des lecteurs, des ingénieurs analysent les données liées à leurs habitudes de consommation et de lecture. Les résultats collectés servent ainsi à construire de nouvelles stratégies marketing plus personnalisées, mais aussi d’aider à la constitution du catalogue de la maison en sachant quel contenu attirerait les lecteurs. 
 
 
 
Source : Le Parisien 

TEMPS DE LECTURE: 2 minutes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLES LIÉS