9,2 milliards d’euros de droits d’auteurs : un record insuffisant

Par : Dario Alcide

16/11/2017

D'après la CISAC, le numérique peut encore progresser.

La CISAC (Confédération internationale des sociétés d'auteurs et compositeurs) a publié, le 15 novembre 2017, son rapport sur les collectes mondiales, basé sur les données de 2016. Si le chiffre de 9,2 milliards d’euros de droits d’auteur perçus sur la planète est impressionnant et représente une augmentation de 6% par rapport à 2015, la CISAC pense que ce chiffre pourrait encore être largement amélioré. Croissance boostée par le numérique Si la littérature a connu une croissance de 5,3% par rapport à 2015, elle ne pèse que peu dans la balance, face au mastodonte qu’est la musique. En 2016, le secteur musical, les auteurs-compositeurs, compositeurs et éditeurs de musique ont vu les collectes augmenter de 6,8% atteignant 8 milliards d’euros. Dans ce domaine, les revenus numériques ont progressé de 51,4%. Malgré sa croissance rapide des dernières années, le numérique ne représente encore que 10,4 % des collectes mondiales C’est la catégorie TV & radio qui est la première source de revenus avec 42,8 % des droits collectés. Encore une marge de progression « Malgré leur croissance, les chiffres des collectes restent cependant bien loin du niveau qu’ils devraient atteindre », indique Jean-Michel Jarre, Président de la CISAC et pionnier de la musique électronique, dans un communiqué. En effet, si le rapport précise que tous les secteurs géographiques ont enregistré une hausse des collectes, il pointe également quelques difficultés. En Chine, par exemple (vaste marché potentiel), les collectes s’élèvent à 23 millions d’euros et seulement 105 radiodiffuseurs et télédiffuseurs sur plus de 2 000 paient des redevances. Et une « enquête étonnante, […] indique que 40 % seulement des radiodiffuseurs africains détiennent une licence » poursuit Jean-Michel Jarre. Le réalisateur, scénariste et Vice-Président de la CISAC Marcelo Pineyro ajoute : « dans la plupart des pays, les scénaristes et réalisateurs ne reçoivent aucune rémunération quand leurs œuvres sont réutilisées par les radiodiffuseurs ou les services en ligne. Nous menons une campagne pour obtenir un droit inaliénable à rémunération pour les scénaristes et réalisateurs partout dans le monde. » Le réseau mondial de la CISAC, qui regroupe 239 sociétés d’auteurs dans 123 pays, délivre des licences aux utilisateurs et collecte des droits pour le compte de quatre millions de créateurs pour différents types d’utilisation : télévision, radio, musique de fond, musique live, numérique, copie privée et autres.

TEMPS DE LECTURE: 2 minutes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

ARTICLES LIÉS